PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Désignation de 30 autres Sénateurs : L’embarras de Paul Biya face aux manœuvres de coulisses.

samedi 27 avril 2013


C’est une équation à mille inconnues qui attend le Chef de l’Etat d’ici quelques jours dans la nomination des 30 autres Sénateurs devant compléter la Chambre Haute du Parlement camerounais.

Plus d’une centaine de requêtes insidieuses pour 30 places. Bien que relevant du pouvoir discrétionnaire, le choix des 30 Sénateurs à nommer conformément à la loi est loin d’être une sinécure. Nul ne doute que le Président avait déjà constitué la liste de ses 30 amis à envoyer au Sénat par décret, mais les derniers développements dans les investitures et le vote proprement dit devraient l’amener à revoir sa copie. Des requêtes pernicieuses, des demandes feutrées ou encore des interpellations larvées contribuent aujourd’hui à mettre une pression sur le Président, qui selon ses Camerounais, tel que le prédispose son statut. Selon certaines coulisses du sérail, plus d’une centaine de noms seraient actuellement sur la table du Président, issus de ses conseillers officiels et officieux, chacun y allant de sa vision.

Toutefois, le Chef de l’Etat devra trancher dans les prochains jours. Selon nos sources généralement bien informées, il devra encore attendre les décisions du Conseil Constitutionnel sur les recours dont il a été saisi pour arrêter la mouture finale de son décret. L’occasion de repêcher certains candidats battus, dont les recours n’auront pas prospéré devant la Cour Suprême, faisant office de Conseil Constitutionnel. De façon générale, et d’après certaines indiscrétions, le Chef de l’Etat aurait bien voulu atténuer la forte domination de son parti, le RDPC, au sein de la Chambre Haute, afin de donner à cette cuvée de Sénateurs un visage plus pluriel. C’est la raison pour laquelle d’aucuns envisagent la nomination des principaux leaders de l’opposition au Sénat. Dans cette veine, en plus de Ni John Fru Ndi, dont le rachat paraît plausible, le Sénat pourrait accueillir Adamou Ndam Njoya, Garga Haman Adji (curieusement assez silencieux depuis le lancement du processus des sénatoriales), Maïgari Bello Bouba, Hamadou Moustapha ou encore Dakolé Daissala. D’autres sources évoquent aussi la réhabilitation d’anciens nationalistes, pour ceux qui sont encore en vie, ou de leurs descendants pour ceux qui seraient déjà morts. Dans ce sillage, Abel Eyinga, ou encore Woungly Massaga, de même que de nombreux fils des nationalistes bassa et bamiléké qui ont lutté pour l’indépendance, pourraient voir le soleil se lever à nouveau dans leur carrière.


Le casse-tête western

Mais au-delà de la casse politique, d’autres secteurs de la vie publique voudraient compter des représentants au sein de la nouvelle chambre. C’est le cas des artistes dont certains se seraient constitués en lobbies pour négocier au moins une place au sein du Sénat. Ekambi Brillant avait déjà dévoilé son intention d’être candidat au scrutin. Mais d’autres noms circulent chez certains artistes introduits, à l’instar de ceux de Manu Dibango ou de Talla André Marie.

L’association des Personnes Handicapées du Cameroun n’est pas en reste de ces revendications souterraines. Elle aussi manœuvrerait en coulisses pour une place au moins parmi les futurs Sénateurs. A ces catégories sociales, viennent s’ajouter les minorités ethniques. Selon une certaine analyse, elles ont été les principales lésées des listes au scrutin sénatorial du 14 avril. D’ailleurs, certains représentants de ces minorités ont saisi Paul Biya d’un mémorandum le 16 mars 2013, visant à corriger l’injustice de leur absence des listes en compétition, à travers le choix des 30 Sénateurs à nommer. Parmi ces revendicateurs, les Bororos de l’Ouest et du Nord-ouest, les Pygmées et les Montagnards. Quant à Justine Diffo, Présidente de l’ONG « More Women in Politic », elle a déjà invité le Président de la République à désigner 15 femmes sur les 30 Sénateurs à pourvoir par décret, afin de tenir compte de la protection des minorités prévue par la Constitution.

Reste que dans cette avalanche de pressions qui ne disent pas leur nom, le casse-tête western serait le plus préoccupant pour le Président Paul Biya. Certains érudits croyaient tenir la liste de ses amis que Biya allait nommer à l’Ouest : Mbombo Njoya, Niat Njifenji et Augustin Kontchou Kouomeni. Le rejet de la liste RDPC dans cette région ne lui laisse plus de marge de manœuvre, contraint désormais qu’il est de reconsidérer ses priorités. En plus des trois premiers cités, il semble que le cœur du Président battrait encore pour de nombreux autres affidés à qui il aurait bien voulu aménager une place au Sénat : François Xavier Ngoubeyou, sa Majesté Pokam Max, le chef supérieur Banjoun (le protégé de Victor Fotso), ou encore Nzognou dit Fotsangon. Un véritable dilemme pour le Président national du RDPC qui n’a que trois sièges à pourvoir par région, et qui devra se garder de creuser davantage dans les rangs de son parti à l’Ouest, le fossé laissé par les investitures.

Source:Sans détour

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Pk 11 : du sourire pour des orphelins => Les pensionnaires du Refuge Meinrad Hebga ont reçu des cadeaux de femmes (...)
Communauté urbaine Douala : 52,6 milliards pour (...) => Budget en baisse de près de 8%, qui met l’accent sur les infrastructures et (...)
Don d’ordinateurs du chef de l’Etat : « Happy Day » à (...) => 1000 étudiants ont effectivement reçu leurs ordinateurs hier, des mains du (...)
Corruption : comment l’Etat a perdu 1 302 milliards => Ce montant est révélé dans le rapport de la CONAC sur l’état de la corruption (...)
Promotion de l’esprit d’entreprise : désormais dès le (...) => Une convention de partenariat y relative, liant le Minesec à l’APME, signée (...)
Après l’incendie à l’Assemblée nationale : la continuité du (...) => Le communiqué à l’issue de la réunion du Bureau tenue hier sous la présidence (...)
Brenda et Junior BIYA classé respectivement 5ème et 16 (...) => Sur la liste des 405 admis du dernier concours de l’ENAM figure en bonne (...)
Roger Chantal Tuilé fait une grève de la faim devant (...) => Après avoir sollicité l’intervention de l’ambassadeur des USA au Cameroun dans (...)
Droit d’auteur : le PM prescrit une large diffusion du (...) => Le communiqué rendu public à l’issue du Conseil de cabinet du mois de (...)
Fête du coq : les 20 ans célébrés à Yaoundé => Cette année, la communauté toupouri a mis l’accent sur la paix et le (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0