PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Des salaires impayés à la CRTV

samedi 2 janvier 2016


Une partie du personnel de l’entreprise n’a pas reçu la totalité du solde des mois de Novembre et Décembre. La Cameroon Radio en Televison (Crtv) regroupe en son sein un personnel fonctionnaire et des employés directement recrutés par l’office.

Si les personnels engagés par l’office perçoivent l’entièreté de leur salaire de la structure qui les emploie, tel n’est pas le cas pour les fonctionnaires détachés à la Crtv. Ceux-ci doivent composer avec deux sources de revenus qui font leur package salarial mensuel.

En tant que fonctionnaires, pour l’essentiel des journalistes ils perçoivent une partie de leur solde du ministère des finances. L’autre moitié-plus consistance- est payée par la Crtv sur la base du traitement des personnels des entreprises parapubliques du Cameroun.

C’est cette deuxième moitié qui pose problème aujourd’hui. En effet, dans une note datée du 09 Septembre 2015 le ministre de la communication Issa Tchiroma a décidé du reversement total du personnel fonctionnaire de la Crtv à la charge de l’office. Le but étant ici d’assurer l’harmonie dans la prise en charge salariale et dans l’âge de départ à la retraite qui est de 60 ans pour le personnel engagé par l’office alors qu’il reste de 55 ans pour les agents de la fonction publique de cette catégorie. Issa Tchiroma se conformait ainsi à une directive gouvernementale qui veut en finir avec un traitement à deux vitesses des employés dans les sociétés parapubliques Camerounaises.

Une transition mal assurée Cette intention somme toute louable bute sur un dysfonctionnement managérial que l’on sait récurrent au Cameroun. La note du ministre engageait la Crtv à prendre en charge la totalité de la solde de ses agents à partir du mois de Janvier 2016. Mais le ministre des finances a immédiatement coupé les vivres et cette ponction affecte le personnel fonctionnaire de l’entreprise en cette fin d’année où il faut se plier en quatre pour répondre aux multiples sollicitations financières.

« Je n’ai pas été payé par le Ministère des Finances pour les mois de Novembre et Décembre mais certains ont été payés en Décembre sans l’avoir été en Novembre », nous a confié un journaliste fonctionnaire en service à la Crtv. La Direction Générale de la Crtv indique pour sa part que des mesures compensatoires seront trouvées en concertation avec les autorités compétente. « Déjà certains fonctionnaires ont été payés mais le ministère des Finances a refermé ses lignes sans pouvoir payer tout le monde. Mais nous espérons que la situation rentrera dans l’ordre et que les sommes dues qui peuvent être considérées comme des dettes seront payées » indique Valery Dikos Oumarou, le chef de la division de la communication de l’office.


Des licenciements sont possibles

Toutefois, c’est bien à compter de Janvier 2016 que la Crtv assumera la totalité des salaires de son personnel retenu. Mais il ne s’agit pas d’une simple formalité car il faudra trouver des ressources pour faire face à cette nouvelle masse salariale. « Le Directeur général proposera un nouveau budget intégrant ces salaires et qui devra être validé par le conseil d’administration, ce n’est qu’à ce moment qu’on saura si tout le monde pourra être pris en charge », ajoute Dikos Oumarou.

Ceci suppose-t-il que des départs sont possibles pour alléger les charges salariales de ce mastodonte qui ploie sous le coup d’un effectif pléthorique ? « Si, répond encore Oumarou, le Directeur Général a toujours dit qu’il ne prendra des fonctionnaires que dans la limite des ressources disponibles ». Comme pour dire que la mue que nous annonce l’office de radio et télévision public depuis un certain temps pourrait s’accompagner d’une cure d’amaigrissement.

Par Hiondi Nkam IV(Le Jour )

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Enseignement catholique : Où va la discipline (...) => Jadis réputé pour sa rigidité dans la gestion des effectifs et l’encadrement (...)
Parlement : De quoi a peur le SDF ? => Ses élus, absents des travaux depuis mardi dernier, en raison, disent-ils de (...)
Fraude et évasion fiscales : Le plan de bataille de (...) => Le 10e forum mondial sur la transparance et l’échange des renseignements dans (...)
Assemblée nationale : Cinq étages consumés => Un grave incendie s’est déclaré hier nuit, ravageant totalement une partie des (...)
Partenaires au développement : le clin d’œil du (...) => Un forum s’est déroulé hier à Yaoundé pour explorer les axes de coopération (...)
Nomination de responsables au ministère des Finances => Décret N° 2017/11320/PM du 13 novembre 2017. Le Premier ministre, chef du (...)
Nomination de responsables au ministère de l’Eau et de (...) => Décret n°2017/11321/PM du 13 novembre 2017. Le premier ministre, chef du (...)
Commerce intra-africain : Encore trop de barrières => En plus des procédures et frais exigibles déjà élevés, la corruption et le trop (...)
Humanitaire : La vie change avec Synergies africaines => De nombreuses personnes, démunies ou vulnérables, et autres institutions ont (...)
Situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest : Le Sénat (...) => Hier à l’ouverture de la session, Marcel Niat Njifenji a dénoncé les attaques (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0