PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Des salaires impayés à la CRTV

samedi 2 janvier 2016


Une partie du personnel de l’entreprise n’a pas reçu la totalité du solde des mois de Novembre et Décembre. La Cameroon Radio en Televison (Crtv) regroupe en son sein un personnel fonctionnaire et des employés directement recrutés par l’office.

Si les personnels engagés par l’office perçoivent l’entièreté de leur salaire de la structure qui les emploie, tel n’est pas le cas pour les fonctionnaires détachés à la Crtv. Ceux-ci doivent composer avec deux sources de revenus qui font leur package salarial mensuel.

En tant que fonctionnaires, pour l’essentiel des journalistes ils perçoivent une partie de leur solde du ministère des finances. L’autre moitié-plus consistance- est payée par la Crtv sur la base du traitement des personnels des entreprises parapubliques du Cameroun.

C’est cette deuxième moitié qui pose problème aujourd’hui. En effet, dans une note datée du 09 Septembre 2015 le ministre de la communication Issa Tchiroma a décidé du reversement total du personnel fonctionnaire de la Crtv à la charge de l’office. Le but étant ici d’assurer l’harmonie dans la prise en charge salariale et dans l’âge de départ à la retraite qui est de 60 ans pour le personnel engagé par l’office alors qu’il reste de 55 ans pour les agents de la fonction publique de cette catégorie. Issa Tchiroma se conformait ainsi à une directive gouvernementale qui veut en finir avec un traitement à deux vitesses des employés dans les sociétés parapubliques Camerounaises.

Une transition mal assurée Cette intention somme toute louable bute sur un dysfonctionnement managérial que l’on sait récurrent au Cameroun. La note du ministre engageait la Crtv à prendre en charge la totalité de la solde de ses agents à partir du mois de Janvier 2016. Mais le ministre des finances a immédiatement coupé les vivres et cette ponction affecte le personnel fonctionnaire de l’entreprise en cette fin d’année où il faut se plier en quatre pour répondre aux multiples sollicitations financières.

« Je n’ai pas été payé par le Ministère des Finances pour les mois de Novembre et Décembre mais certains ont été payés en Décembre sans l’avoir été en Novembre », nous a confié un journaliste fonctionnaire en service à la Crtv. La Direction Générale de la Crtv indique pour sa part que des mesures compensatoires seront trouvées en concertation avec les autorités compétente. « Déjà certains fonctionnaires ont été payés mais le ministère des Finances a refermé ses lignes sans pouvoir payer tout le monde. Mais nous espérons que la situation rentrera dans l’ordre et que les sommes dues qui peuvent être considérées comme des dettes seront payées » indique Valery Dikos Oumarou, le chef de la division de la communication de l’office.


Des licenciements sont possibles

Toutefois, c’est bien à compter de Janvier 2016 que la Crtv assumera la totalité des salaires de son personnel retenu. Mais il ne s’agit pas d’une simple formalité car il faudra trouver des ressources pour faire face à cette nouvelle masse salariale. « Le Directeur général proposera un nouveau budget intégrant ces salaires et qui devra être validé par le conseil d’administration, ce n’est qu’à ce moment qu’on saura si tout le monde pourra être pris en charge », ajoute Dikos Oumarou.

Ceci suppose-t-il que des départs sont possibles pour alléger les charges salariales de ce mastodonte qui ploie sous le coup d’un effectif pléthorique ? « Si, répond encore Oumarou, le Directeur Général a toujours dit qu’il ne prendra des fonctionnaires que dans la limite des ressources disponibles ». Comme pour dire que la mue que nous annonce l’office de radio et télévision public depuis un certain temps pourrait s’accompagner d’une cure d’amaigrissement.

Par Hiondi Nkam IV(Le Jour )

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Microfinance aux Cameroun : Le MINFI présente de (...) => Le ministre des Finances a publié vendredi dernier la liste des (...)
Formation professionnelle : de nouvelles orientations (...) => Création d’un Conseil national de la formation, mise en place de normes et (...)
Choléra : le dispositif de riposte => Les autorités sanitaires ont confirmé des cas dans certaines villes et (...)
Cameroun-Ordre souverain de Malte : une coopération bien (...) => Au terme de leur tête-à-tête hier au Palais de l’Unité, Paul Biya et le (...)
Baccalauréat général : les délibérations ont commencé => Les jurys sont à pied d’oeuvre sur l’ensemble du territoire. Un signe majeur (...)
Prostitution : Les jeunes filles défient les professionnelles => Depuis le début des vacances, la prostitution des jeunes filles a atteint (...)
Cameroun-Union africaine : Moussa Faki Mahamat à (...) => Le renforcement de la coopération bilatérale et la situation dans les régions (...)
Prorogation du mandat des conseillers municipaux => Décret N°2018/406 du 11 juillet 2018 Le président de la République, Vu la (...)
Insécurité routière : il faut des mesures fortes => Jusqu’à présent, les mécanismes de prévention mis en œuvre tardent à produire (...)
Chantiers de la CAN à Garoua : des mesures correctives (...) => Philemon Yang a instruit les entreprises de tout mettre en œuvre pour tenir (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0