PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Croissance : Les trois conditions de Christine Lagarde

lundi 11 janvier 2016


Sélectivité dans le développement des infrastructures, élargir l’assiette fiscale, étendre la portée de certains projets à l’ensemble de la sous-région devraient limiter les effets de la baisse des cours du pétrole.

Une politique de la dépense rigoureuse

Un ensemble approprié de projets d’infrastructures complémentaires est à l’évidence une condition préalable à toute croissance durable et inclusive, pense Christine Lagarde. Cependant, dans un environnement de tensions budgétaires croissantes, il importe d’accorder une attention accrue aux priorités. Cela peut exiger que l’on réduise l’ampleur de certains plans. La sélectivité dans le développement des infrastructures (basé sur leur bien-fondé économique et leur rentabilité) peut aider à orienter ce travail. « Dans certains cas, il faudra sans doute ajuster à court terme les ambitieux plans d’investissement afin de préserver la viabilité des finances publiques et de la dette à moyen terme », a-t-elle martelé.


Une économie plus diversifiée

Les pays de la Cemac gagneraient à améliorer la coordination et la coopération intergouvernementale en matière de politique fiscale a souhaité le Dg du Fmi. Au cours des dernières années, la Commission a publié un certain nombre de directives dans le domaine fiscal, mais rares sont celles qui ont été transposées dans les législations nationales et appliquées, fait-elle remarquer. Il est donc possible de faire plus pour renforcer la crédibilité et l’engagement.

La mobilisation des recettes intérieures doit également tenir compte des importantes questions de fiscalité internationale qui ont une incidence sur l’assiette des impôts liés aux industries extractives. Cela comprend les transferts offshores indirects de droits sur les actifs situés dans les pays en développement. Ces considérations peuvent être particulièrement pertinentes dans les pays riches en ressources naturelles, comme certains pays de la Cemac, afin d’éviter l’érosion de la base d’imposition et les transferts de bénéfices.


L’intégration sous régionale

En mettant à profit les nouveaux projets d’infrastructure, tels que le Port en eaux profondes et les barrages hydroélectriques au Cameroun, la Cemac pourrait étendre sa portée bien au-delà des frontières nationales de ses pays membres. Elle pourrait exploiter les vastes marchés de consommateurs du Nigéria et de l’Afrique de l’Est et, partant, impulser l’essor du secteur privé et la diversification économique.

S’adapter à cette nouvelle réalité signifie en outre faire appel à de nouvelles sources de croissance à l’intérieur de la Cemac. Comme le dit le proverbe, « l’union fait la force ». « Plus que jamais, un ambitieux programme de réformes centré sur la diversification et l’intégration régionale s’impose pour rétablir une forte croissance et la rendre inclusive », conclut Christine Lagarde.


Par Frégist Bertrand Tchouta(LNE)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Enseignement catholique : Où va la discipline (...) => Jadis réputé pour sa rigidité dans la gestion des effectifs et l’encadrement (...)
Parlement : De quoi a peur le SDF ? => Ses élus, absents des travaux depuis mardi dernier, en raison, disent-ils de (...)
Fraude et évasion fiscales : Le plan de bataille de (...) => Le 10e forum mondial sur la transparance et l’échange des renseignements dans (...)
Assemblée nationale : Cinq étages consumés => Un grave incendie s’est déclaré hier nuit, ravageant totalement une partie des (...)
Partenaires au développement : le clin d’œil du (...) => Un forum s’est déroulé hier à Yaoundé pour explorer les axes de coopération (...)
Nomination de responsables au ministère des Finances => Décret N° 2017/11320/PM du 13 novembre 2017. Le Premier ministre, chef du (...)
Nomination de responsables au ministère de l’Eau et de (...) => Décret n°2017/11321/PM du 13 novembre 2017. Le premier ministre, chef du (...)
Commerce intra-africain : Encore trop de barrières => En plus des procédures et frais exigibles déjà élevés, la corruption et le trop (...)
Humanitaire : La vie change avec Synergies africaines => De nombreuses personnes, démunies ou vulnérables, et autres institutions ont (...)
Situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest : Le Sénat (...) => Hier à l’ouverture de la session, Marcel Niat Njifenji a dénoncé les attaques (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0