PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Criminalité transfrontalière : Qui sont les quatre soldats tués par la Séléka.

lundi 6 janvier 2014


Les corps de deux de ces militaires abattus en fin d’année 2013 ont été levés vendredi dernier à la morgue de l’hôpital régional de Bertoua.

Les corps inanimés de Dieunedor Baring Kollo, né le 05 janvier 1983 à Ndobiang par Nkondjock dans le département du Nkam, marié, père de 05 enfants, et de Jean-Baptiste Mamoudou, né le 10 août 1985 à Banguéré dans l’Extrême-nord, marié et père de 07 enfants ont pris le chemin de leurs villages respectifs le week-end pour les cérémonies d’inhumation de ces sergents en service au 2è bataillon d’intervention rapide (Bir) basé à Letta, localité située à une soixantaine de kiomètres de Bertoua, chef-lieu de la région de l’Est. Ces deux sous-officiers de cette unité d’élite, tous issus de la promotion de 2006, étaient tombés sous les balles des bandes armées en provenance de la République centrafricaine (Rca). Pour Dieunedor Baring Kollo, c’est le 17 novembre 2013 qu’il était passé de vie à trépas alors qu’il faisait partie des troupes allées repousser une attaque des hommes en armes centrafricains qui, la veille, avaient fondu sur la localité de Gbitti, située dans l’arrondissement de Ketté, département de la Kadéy, juste à la frontière avec la Rca. En effet, c’est aux environs de 18 heures que cette attaque surprise a eu lieu. Selon des sources locales, « ce sont environ 1.000 miliciens centrafricains qui avaient pris d’assaut Gbitti ».

Après avoir pillé quelques habitations et molesté quelques familles camerounaises, une grande partie de ces bandits ont replié vers leur base de Banga, premier village centrafricain après la rivière Bombé qui sépare les deux pays, village à partir duquel, affirment certains riverains, « ils envoyaient des ultimatums sous forme d’attaques au cas où le Cameroun ne libèrerait pas leur chef Abdoulaye Miskine, interpellé à Bertoua en septembre 2013 ». C’est au petit matin du 17 novembre 2013 que les renforts de l’armée camerounaise ont retrouvé le petit nombre de pillards qui voulaient continuer leurs exactions. C’est au cours des échanges de tirs entre ces derniers et les éléments du 2è Bir que Dieunedor Baring Kollo va succomber à ses blessures par balles.

Pour le second, Jean-Baptiste Mamoudou, en détachement à Ngoura, dans le Lom-et-Djerem, des sources dignes de foi relatent que « c’est le 30 novembre 2013 qu’une femme est venue lui signaler la présence de malfrats qui retenaient trois enfants en otage ». C’est alors qu’il suit cette dernière pour intervenir qu’il aura été visiblement surpris par les hommes armés qui l’ont froidement abattu.

Encore à la morgue

La Saint-Sylvestre 2013 a été fatale pour Joël Simo et Ewititus, des soldats de 2è classe appartenant au 11è bataillon d’appui de Bertoua et en détachement dans la zone comprise entre Gbitti et Ketté, précisément au village Oundiki. Ces soldats camerounais âgés de moins de 25 ans ont été surpris, selon des sources sécuritaires par « près de 300 hommes armés qui ont attaqué la base d’un détachement militaire à Oundiki ». Après avoir abattu deux de nos militaires du 11è bataillon d’appui et le chef de la communauté de ce village, affirment nos sources, « ils ont également emporté 4 armes de guerre, deux caisses de munitions, des effets vestimentaires militaires et des lits de campement ». Les corps des deux militaires criblés de balles ont été déposés à la morgue de l’hôpital régional de Bertoua le 31 décembre 2013 au soir.

Bon à savoir, Oundiki est un village de la Kadéy situé à environ 37 km de Kétté, chef-lieu de l’arrondissement éponyme, et à 18 km de Gbitti côté nord. L’attaque d’Oundiki intervenait cinq jours après une descente de Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, gouverneur de l’Est, à Kentzou, Bombé-Bakary, Gbitti et Ondiki, et quatre jours après un affrontement entre l’unité anti-terroriste du Bir de Letta et une bande armée au village Kana, près d’Oundiki qui a laissé un assaillant sur le carreau. La communication du gouverneur de l’Est sur les antennes des radios locales était une fois de plus truffée d’imprécisions corrigées par le communiqué du Mindef, en harmonie des faits révélés par le quotidien privé « Mutations » dans son édition du 02 janvier 2014.

Par Ange-Gabriel OLINGA B.(Le Messager)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Enseignement catholique : Où va la discipline (...) => Jadis réputé pour sa rigidité dans la gestion des effectifs et l’encadrement (...)
Parlement : De quoi a peur le SDF ? => Ses élus, absents des travaux depuis mardi dernier, en raison, disent-ils de (...)
Fraude et évasion fiscales : Le plan de bataille de (...) => Le 10e forum mondial sur la transparance et l’échange des renseignements dans (...)
Assemblée nationale : Cinq étages consumés => Un grave incendie s’est déclaré hier nuit, ravageant totalement une partie des (...)
Partenaires au développement : le clin d’œil du (...) => Un forum s’est déroulé hier à Yaoundé pour explorer les axes de coopération (...)
Nomination de responsables au ministère des Finances => Décret N° 2017/11320/PM du 13 novembre 2017. Le Premier ministre, chef du (...)
Nomination de responsables au ministère de l’Eau et de (...) => Décret n°2017/11321/PM du 13 novembre 2017. Le premier ministre, chef du (...)
Commerce intra-africain : Encore trop de barrières => En plus des procédures et frais exigibles déjà élevés, la corruption et le trop (...)
Humanitaire : La vie change avec Synergies africaines => De nombreuses personnes, démunies ou vulnérables, et autres institutions ont (...)
Situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest : Le Sénat (...) => Hier à l’ouverture de la session, Marcel Niat Njifenji a dénoncé les attaques (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0