PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Couverture médiatique en temps de crise : la presse interpellée

mardi 17 octobre 2017


Le Conseil national de la communication veut mettre fin aux dérives observées. Il a convié une centaine d’organes à une concertation hier au palais des Congrès de Yaoundé.

« Comment peut-on traiter de manière équilibrée la situation dans le Nord- Ouest et le Sud-Ouest sans pouvoir donner la parole à tous les protagonistes, notamment les leaders de la contestation ? » Interrogation de Christophe Bobiokono, membre du Conseil national de la communication (Cnc), par ailleurs directeur de publication de l’hebdomadaire Kalara. Une question autour de laquelle la centaine d’acteurs du monde des médias basés au Cameroun ont échangé durant trois heures. Jusqu’à l’entame de la concertation, certains jugeaient exagérées les plaintes du Cnc au sujet des dérives médiatiques sur le traitement des tensions sociopolitiques dans différentes localités du Cameroun. La lutte contre les attaques terroristes de Boko-Haram ou les interventions pour contrer les tentatives de partition du Cameroun, notamment. Mais après diffusion d’une dizaine d’extraits de programmes télévisés collectés ces deux dernières années, la salle a pris conscience du danger. « Destruction », « tuerie », « arrestation massive », « bombe », « Etat d’urgence », « coup d’Etat »…Voilà le florilège des expressions issues des discours haineux diffusés dans plusieurs espaces médiatiques nationaux et internationaux. Des tranches de vie de la pratique du métier de journaliste en direction du public camerounais qui ont fait frémir plus d’un. Durant le débat qui a suivi, journalistes, patrons de publication et promoteurs de médias ont convenu qu’il fallait prôner l’apaisement. « On ne peut pas tout dire en période de guerre », souligne Jean-Pierre Efouba Onana de Signatures. « En temps de crise comme en temps de paix, la pratique journalistique ne change pas. Le journaliste reste un reporter et non un supporter », résume Peter Essoka, président du Cnc. L’institution qu’il dirige va poursuivre son travail en multipliant des séances de concertation. « Mais, des sanctions vont également suivre au cas où des dérives sont manifestes », a souligné le Cnc.

Par MESSI BALA(CT)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prostitution : Les jeunes filles défient les professionnelles => Depuis le début des vacances, la prostitution des jeunes filles a atteint (...)
Cameroun-Union africaine : Moussa Faki Mahamat à (...) => Le renforcement de la coopération bilatérale et la situation dans les régions (...)
Prorogation du mandat des conseillers municipaux => Décret N°2018/406 du 11 juillet 2018 Le président de la République, Vu la (...)
Insécurité routière : il faut des mesures fortes => Jusqu’à présent, les mécanismes de prévention mis en œuvre tardent à produire (...)
Chantiers de la CAN à Garoua : des mesures correctives (...) => Philemon Yang a instruit les entreprises de tout mettre en œuvre pour tenir (...)
Médiation, multiculturalisme : la Commission Musonge (...) => Invitation adressée hier par l’ambassadeur de France au Cameroun lors de sa (...)
Plan d’assistance humanitaire : premières actions (...) => Sur très hautes instructions du président de la République, la première (...)
Plan d’assistance humanitaire d’urgence : le détail des (...) => L’intégralité du propos liminaire du ministre de la Communication lors de son (...)
Marcel Niat/Célestine Ketcha : Ennemis intimes => Le président du Sénat et le maire de Bangangté se vouent une cordiale (...)
Décentralisation : le ministre dans les chantiers de (...) => Georges Elanga Obam a visité les hôtels de ville en construction de Douala V (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0