PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Contrat Désendettement Développement (C2D) : La France accuse le gouvernement de laxisme

vendredi 20 décembre 2013


Lenteur dans l’exécution, sous-consommation des crédits… sont des maux décriés hier par Christine Robichon, Ambassadrice de France au Cameroun.

Projets C2D : La France déplore la lenteur dans l’exécution

Christine Robichon qui co-présidait hier mercredi 18 décembres 2013, le 7e Comité de suivi et d’orientation du Contrat de désendettement et de développement du Cameroun, a préconisé des solutions permettant une amélioration réelle et durable du taux d’exécution des programmes d’ici le début de l’année 2014.

Christine Robichon, ambassadrice de France au Cameroun, a l’air un peu gêné au moment de donner ses impressions à la presse qui l’attend depuis plus d’une heure à l’entrée de la salle des travaux. Le nouvel ambassadeur de France au Cameroun, quoique émue par la pertinence des échanges et les belles promesses faites par les membres du Comité de suivi et d’orientation, cache mal son embarras. « Je retiens trois choses essentiellement de cette séance de travail : un constat de la pertinence des projets et programmes développés par les différentes parties qui sont membres de ce comité d’orientation. Mais en second, une déception partagée par tout le monde de la lenteur de la mise en œuvre sur le terrain des programmes : la lenteur à voir les choses changer sur le terrain », lâche-t-elle finalement. En effet, sur une enveloppe globale de 241 milliards Fcfa alloués au Cameroun par la France dans le cadre du premier volet du Contrat de désendettement et de développement, 170 millions restent actuellement en instance de décaissement à la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac).

A quoi vont-ils donc servir lorsqu’on sait que les retards pris par certains programmes pourraient remettre en cause les délais retenus d’un commun accord entre les deux parties et faire craindre une prolongation excessive des échéances initiales ? Alamine Ousmane Mey, en sa qualité de co-président du Comité, reconnaît l’existence de certains goulots d’étranglement, mais promet de tout mettre en œuvre pour résorber cette situation de nature à décourager la France. D’où le souhait partagé de voir accélérer la mise en œuvre pour corriger cette lenteur. Ce d’autant plus que les dates limites de versement des fonds des conventions de financement issues du premier C2D sont fixées à fin décembre 2013. Plus grave, la sous-consommation des crédits, laisse également entrevoir ou présager la possibilité d’un réaménagement des composantes des programmes, voire une réaffectation pure et simple des fonds au bénéfice de programmes jugés plus performants. Et Christine Robichon d’espérer que ce tort sera très vite réparé. « J’ai compris que les perspectives pour l’année 2014 sont bonnes. A en croire les différentes parties, beaucoup de programmes ont mis du temps pour être préparés et on verra des choses qui auront des impacts concrets pour les populations du Cameroun ».


Montage de dossiers

Promesses renforcées par Alamine Ousmane Mey qui espère que ce solde positif de 170 milliards en souffrance dans les caisses de la Béac seront réinvesties dans notre économie dans différents secteurs. « Nous avons scruté cette question au niveau de la préparation des projets, du montage des dossiers, en passant par les passations des marchés pour aboutir au niveau de l’exécution. Tous ces points, nous les avons revus et nous nous sommes engagés à travers un audit qui va être réalisé en début d’année 2014, à apporter les solutions idoines à cette situation. Nous nous préparons d’ailleurs à traiter certaines de ces problématiques notamment sur le plan de l’éducation et de la santé, au point où nous escomptons enregistrer une absorption beaucoup plus importante des ressources, de manière à ce que le retard que nous avons accusé pourra être rattrapé. Ceci pour le bien-être de nos populations », annonce-t-il.

En rappel, le premier C2D d’un montant total de 352 milliards de Fcfa signé le 22 juin 2006 s’est achevé le 27 avril 2011. Il portait sur quatre volets : l’éducation (59 milliards de Fcfa), la santé et la lutte contre le Sida (59 milliards de Fcfa), les infrastructures routières (150 milliards de Fcfa), l’agriculture et la sécurité alimentaire, y compris le Pndp et le Psfe (61 milliards de Fcfa). Le second C2D pour la période 2011-2016 qui représente environ 213 milliards de Fcfa devra mettre l’accent sur l’agriculture et le développement rural, le développement urbain et les infrastructures, la formation professionnelle et le pilotage et les études de projets. Le Cameroun a donc tout intérêt à se mettre au pas.

Par Christian TCHAPMI(Le Messager)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Enseignement supérieur : comment tirer profit des (...) => Le cadre de concertation permanente Minesupenseignants s’est penché sur la (...)
Aide publique à la communication privée : 216 millions à (...) => 150 dossiers de demandes étudiés par la Commission nationale hier à Yaoundé. (...)
Palais de l’Unité : un investisseur allemand reçu => Le Dr Stefan Liebing, président de l’Association économique germano-africaine (...)
Service public de l’eau potable : la nouvelle Camwater (...) => Le décret qui confie désormais toutes les activités liées au service public de (...)
Chantal Biya inaugure une boutique à Yaoundé. => La première dame a honoré de sa présence, samedi, la cérémonie d’ouverture de (...)
Chantiers de la CAN : déguerpissements inévitables à (...) => Les travaux d’aménagement des voies d’accès et aires périphériques au stade, à (...)
Sénatoriales 2018 : la bataille des investitures => A 48 heures de la clôture du dépôt des listes à Elecam, les partis politiques (...)
Don spécial du chef de l’Etat : 100 000 nouveaux (...) => La distribution se fera dès demain dans les universités de Douala, Buea, (...)
IST, Sida, Cybercriminalité, Drogues : le Cerac édifie (...) => L’institution caritative fondée par la première dame a aussi remis des dons (...)
Crise anglophone : L’union Européenne met en garde l’état (...) => Le week-end dernier, les évènements qui se sont produits dans la partie (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0