PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Conférence de presse : François Hollande et Paul Biya dans l’arène !

mardi 7 juillet 2015


La conférence de presse accordée aux médias nationaux et internationaux dans la soirée du vendredi 3 juillet 2015 au Palais de l‘Unité, à Yaoundé, a été un grand moment médiatique. Les présidents François Hollande et Paul Biya ont montré leurs capacités à communiquer sur des sujets complexes et brûlants.

Dans le cadre de la visite d’Etat effectuée à Yaoundé par le président François Hollande, une série inédite et historique des questions et des réponses pertinentes ont meublé la conférence de presse accordée aux médias nationaux et internationaux. C’était dans la soirée du vendredi 3 juillet 2015 au Palais de l‘Unité. Il était exactement 19h 27 mn lorsque le président Paul Biya a pris la parole pour faire sa déclaration, à l’issue du tête-à-tête d’une heure avec son homologue français François Hollande. Dans sa déclaration, Paul Biya a évoqué les volets diplomatique, politique, économique et sécuritaire et notamment la guerre contre le groupe terroriste Boko Haram. Mais aussi les récents attentats commis par Boko Haram au Nigeria et au Tchad.}

Accentuer la lutte contre la corruption

La série des questions et des réponses a été précédée par une déclaration conjointe des deux chefs d’Etat. Paul Biya a exprimé sa gratitude à son homologue français pour l’appui de la France dans la lutte contre Boko Haram. Ils sont d’autant nécessaires que les défis sont multiples et d’ordre sécuritaire, humanitaire et économique. Sur la situation politique, Paul Biya a indiqué que des progrès sont faits dans le processus de démocratisation et dans la promotion des droits de l’homme. Il entend poursuivre les efforts dans la mise en place des institutions, dans la gouvernance et notamment la lutte contre les atteintes à la fortune publique et l’amélioration de la lutte contre la corruption. Paul Biya a aussi évoqué la présence de nombreuses entreprises françaises au Cameroun et le leadership de la France dans l’organisation du prochain sommet sur le réchauffement climatique.

François Hollande a rappelé « la France est aux côtés du Cameroun dans la lutte contre Boko Haram », à travers le renseignement et la formation des militaires et promis que son pays va « encore amplifier cette coopération, notamment fournir les images et former les militaires ». Il a aussi reconnu que « l’armée camerounaise est courageuse et qu’ « il y a des liens humains et parfois douloureux qui unissent nos deux pays ». Faisant remarquer que la France est attentive à tous les efforts qui peuvent être faits pour le développement, le processus électoral, la lutte contre la corruption, la démocratie, la liberté de presse et les droits de l’homme, François Hollande a souligné qu’« il ne peut avoir de développement sans sécurité. Il ne peut avoir de développement sans démocratie (…) La lutte contre la corruption doit être accentuée partout (…) La France ne veut rien imposer à l’Afrique. La France vient en solidarité à l’Afrique », a-t-il précisé.

Massacres des années 1960 : déclassification des archives !

Pendant la séance de questions et de réponses, François Hollande a souligné que « les entreprises françaises sont choisies dans les contrats Cd2 pour leur qualité, leur savoir- faire et leur compétence, Elles soumissionnent comme d’autres entreprises. Les entreprises camerounaises ne sont pas exclues », a-t-il déclaré. En ce qui concerne la déclassification des archives notamment en ce concerne la guerre d’indépendance au Cameroun, François Hollande a été clair : « Il y a eu des épisodes tourmentées et parfois tragique. Il y a eu une répression en Sanaga maritime et au pays Bamiléké après l’indépendance du Cameroun. Je suis ouvert. Je fais en sorte que les archives soient déclassifiées. Les archives sont ouvertes », a souligné François Hollande.

Un important début de reconnaissance des massacres perpétrés par l’armée française au Cameroun pendant les années de lutte pour l’indépendance et la réunification ! Interpelé sur sa longévité au pouvoir et sur la question de savoir s’il va enfin passer le main après 33 ans à la tête de l’Etat, Paul Biya a été formel : « Ne dure pas au pouvoir qui veut, mais dure qui peut. Je n’ai pas acquis le pouvoir par la force. Je ne l’ai pas acquis de manière dictatoriale. Il y avait d’autres candidats aux élections. Je les ai gagnées. Les élections présidentielles de 2018 sont certaines, mais lointaines. Les Camerounais et les amis du Cameroun dont les Français sauront le moment venu si je suis candidat ou si je prends ma retraite », a déclaré Paul Biya.

Par Edmond Kamguia K.(LNE)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Enseignement supérieur : comment tirer profit des (...) => Le cadre de concertation permanente Minesupenseignants s’est penché sur la (...)
Aide publique à la communication privée : 216 millions à (...) => 150 dossiers de demandes étudiés par la Commission nationale hier à Yaoundé. (...)
Palais de l’Unité : un investisseur allemand reçu => Le Dr Stefan Liebing, président de l’Association économique germano-africaine (...)
Service public de l’eau potable : la nouvelle Camwater (...) => Le décret qui confie désormais toutes les activités liées au service public de (...)
Chantal Biya inaugure une boutique à Yaoundé. => La première dame a honoré de sa présence, samedi, la cérémonie d’ouverture de (...)
Chantiers de la CAN : déguerpissements inévitables à (...) => Les travaux d’aménagement des voies d’accès et aires périphériques au stade, à (...)
Sénatoriales 2018 : la bataille des investitures => A 48 heures de la clôture du dépôt des listes à Elecam, les partis politiques (...)
Don spécial du chef de l’Etat : 100 000 nouveaux (...) => La distribution se fera dès demain dans les universités de Douala, Buea, (...)
IST, Sida, Cybercriminalité, Drogues : le Cerac édifie (...) => L’institution caritative fondée par la première dame a aussi remis des dons (...)
Crise anglophone : L’union Européenne met en garde l’état (...) => Le week-end dernier, les évènements qui se sont produits dans la partie (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0