PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Charles Ewandje Epee : "je me sens enfin chez nous."

mercredi 8 juillet 2015


Pourquoi ce retour musical au pays ?

J’aurais voulu effectivement rentrer au Cameroun depuis très longtemps. Mais en réalité, j’ai déjà essayé, puisque dès que j’ai eu le premier prix au Carrefour mondial de la guitare en 82, je suis venu présenter ce prix aux instances culturelles camerounaises en 83 et à l’époque, c’était François Sengat-Kuo qui était ministre de la Culture. Il m’a tout simplement dit de rentrer en France et de lui envoyer mon diplôme, qu’il allait transmettre. Je suis donc reparti avec mon petit diplôme et je l’ai mis dans une valise. Et j’ai essayé plusieurs fois aussi de me faire produire en spectacle, ce n’est pas évident. Et cette dame (Henriette Epee, ndlr) a pris d’énormes risques commerciaux. Je suis heureux. Je me sens enfin chez vous, chez nous.

Estimez-vous n’avoir pas eu assez d’attention du Cameroun ?

J’ai envoyé beaucoup de demandes. J’ai même envoyé une demande au Centre culturel français de l’époque pour entamer des cours de guitare sur place sous forme de masterclass. On m’a répondu qu’il n’y a pas de structure pour me recevoir. En 84, les Allemands m’ont proposé de financer mon projet le plus cher : monter une école de musique au Cameroun. Les Français s’y sont associés. Mais ils m’ont dit de demander d’abord une autorisation de principe au ministère de la Culture du Cameroun, en leur signalant qu’ils n’auront pas un centime à débourser. J’étais ravi. J’ai fait la demande. Je n’ai pas eu de réponse. Au bout de trois ans, je suis allé au ministère. A l’époque, c’est Francis Kingue qui dirigeait l’orchestre national. Je suis allé lui dire bonjour, il était absent. Celui qui était dans son bureau m’a demandé qui j’étais. Je lui ai expliqué pour mon courrier. C’est lui qui l’avait reçu. Il m’a répondu qu’il ne savait même pas ce qu’il avait fait de cette lettre. Vous écrivez une lettre adressée au ministre de la Culture, ça finit dans le tiroir d’un quidam.

En termes de droit d’auteur, que sont devenus vos droits ?

Je suis artiste à part entière depuis plus de 35 ans et les droits d’auteur ne datent que de 33 ans. Je fais partie de la société des droits d’auteur depuis la première structure, avec la Socadra. On a eu après la Socinada, la Cmc, la Socam... J’ai toujours pris ma carte. Je n’ai pas touché un centime depuis 33 ans, pas un seul. Et c’est moi qui ai composé la musique des Lions en 90. En plus des chansons pour certains artistes. J’ai des droits. Je suis consterné par le problème au même titre que les autres artistes et peut-être un peu plus parce qu’à chaque fois que je me suis présenté pour toucher mes droits d’auteur, on me montrait tout à fait ostensiblement sur l’ordinateur que j’ai de l’argent, mais je ne suis pas arrivé au moment de la distribution et quelque temps après, l’argent disparaissait.

Propos recueillis par Rita DIBA(CT)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Me Nico Halle : « Le bilinguisme doit être adossé sur des (...) => Membre de la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du (...)
Akere Muna : " il serait souhaitable que Paul Biya (...) => L’ancien président du Conseil Économique et social de l’Union Africaine vient (...)
Clément Nzeko : « La qualité de jeu s’est nettement (...) => Le Coach Clément NZEKO fait le bilan dans les colonnes de cameroon tribune (...)
Alain Belibi : « poursuivre l’effort, écouter le public , (...) => Le Directeur Central de l’antenne radio de la Crtv apprécie la chemin (...)
Me Pierre Robert Fojou : « A la lumière des textes, (...) => Avocat au Barreau du Cameroun, expert en droit de la propriété (...)
Jean-Baptiste Bokam : « Des consignes particulières ont (...) => Les accidents de circulation enregistrés au cours du mois d’août ont bien (...)
Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe : « Tout est mis en (...) => Monsieur le ministre, l’on s’achemine vers la rentrée scolaire 2017. Où en (...)
Amélo : " Dans la vie il faut apprendre à célébrer nos (...) => La population du quartier Bilonguè « cité de la paix » était le témoin dimanche (...)
Enow Ngachu : « Je suis fier parce que le Chef de l’Etat (...) => Nommé ce 24 mai 2017, directeur général de l’Académie nationale de football (...)
Issa Tchiroma Bakary : « Les hommes de médias ne sont pas (...) => Monsieur le ministre, la Journée internationale de la liberté de la presse (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0