PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Carte d’identité : Sacel accuse Martin Mbarga Nguele

lundi 25 juillet 2016


Les chefs de poste et opérateurs photos limogés menacent de faire grève pour salaires impayés et licenciement abusif.

Depuis 7 mois, les opérateurs photo et chefs de poste d’identification sont aux abois. Ils viennent de recevoir des lettres datée du 29 janvier 2016 avec pour objet, « Résiliation de la convention Photo DGSN/SACEL ».

Ils sont environs 500 sur l’étendue du territoire national qui vivent ces tracasseries de cette société d’assistance et de conception en électronique (SACEL). L’inspection régionale du travail et de la sécurité sociale saisie reste impuissante pour faire respecter le droit de ces travailleurs qui tiraient déjà le diable par la queue avec des salaires de catéchistes. Plusieurs d’entre eux étaient encore agglutinés au quartier Mvan la semaine dernière, pour espérer une quelconque « manne ».

Dans la lettre dite de résiliation de la convention, la SACEL, pour se défendre accuse vertement la Délégation Générale à la sureté nationale de lui devoir la somme de 730 millions Fcfa et que celle-ci a résilié la convention photo qui la liait à la société SACEL le 24 décembre 2015. Pour achever de noircir la structure dont Martin Mbarga Nguele a la charge, elle enfonce que « la décision de la Délégation Générale à la sureté nationale a été prise dans le non-respect du préavis de six (6) mois (Article 24 de la convention) ».

La société plonge les pauvres travailleurs dans un désespoir total lorsqu’elle déclare que « Sans recettes des photos, sans encaissement de la créance de la DGSN, notre société se trouve ponctuellement dans l’impossibilité matérielle d’honorer ses engagements envers vous ».

Cette entreprise française SACEL s’est illustrée au Cameroun par beaucoup de désagréments. Au-delà du manque de sérieux dans la retranscription des informations d’identification, il y a des Camerounais qui ont déjà fait la carte nationale d’identité mille et une fois sans finalement entrer en possession de ce document dit sécurisé ; alors que certains se retrouvent avec plusieurs cartes au nom de la même personne.

Par Joseph Abena Abena(LNE).

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Accident ferroviaire d’Eséka : la responsabilité de (...) => Selon le communiqué du SG/PR parvenu à notre Rédaction, le chef de l’Etat a, (...)
E-commerce en Afrique centrale : Douala au carrefour => Les infrastructures portuaire et aéroportuaire, atouts pour le Cameroun, (...)
Transport en commun : et si on essayait le covoiturage... => La jeune entreprise « Amigoo » propose de faciliter la vie aux voyageurs (...)
20 mai : une réception fusionnelle au palais => Les corps constitués nationaux, les membres du corps diplomatique et les (...)
Crash de Mbanga-Pongo:le site abandonné avec les épaves (...) => Dix ans après le crash du vol KQ 507 de la compagnie aérienne Kenya Airways (...)
Crise à l’Eglise évangélique du Cameroun : une chance au (...) => Un conseil synodal général extraordinaire est convoqué mercredi prochain à (...)
Emmanuel Macron : quel « Africain » sera-t-il ? => La France, le jour d’après, reste encore admirative de l’exploit réussi par (...)
Santé : La Fondation Samuel Eto’o dote l’hôpital (...) => La Fondation Samuel Eto’o dote l’hôpital Laquintinie d’un pavillon de pédiatrie (...)
Développement agricole : un nouveau financement de 45 (...) => Les deuxièmes phases de deux projets financés par la Banque islamique de (...)
Ciment : un marché qui répond => Dans un pays en chantier, le BTP en mouvement est forcément une aubaine pour (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0