PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Carte d’identité : Sacel accuse Martin Mbarga Nguele

lundi 25 juillet 2016


Les chefs de poste et opérateurs photos limogés menacent de faire grève pour salaires impayés et licenciement abusif.

Depuis 7 mois, les opérateurs photo et chefs de poste d’identification sont aux abois. Ils viennent de recevoir des lettres datée du 29 janvier 2016 avec pour objet, « Résiliation de la convention Photo DGSN/SACEL ».

Ils sont environs 500 sur l’étendue du territoire national qui vivent ces tracasseries de cette société d’assistance et de conception en électronique (SACEL). L’inspection régionale du travail et de la sécurité sociale saisie reste impuissante pour faire respecter le droit de ces travailleurs qui tiraient déjà le diable par la queue avec des salaires de catéchistes. Plusieurs d’entre eux étaient encore agglutinés au quartier Mvan la semaine dernière, pour espérer une quelconque « manne ».

Dans la lettre dite de résiliation de la convention, la SACEL, pour se défendre accuse vertement la Délégation Générale à la sureté nationale de lui devoir la somme de 730 millions Fcfa et que celle-ci a résilié la convention photo qui la liait à la société SACEL le 24 décembre 2015. Pour achever de noircir la structure dont Martin Mbarga Nguele a la charge, elle enfonce que « la décision de la Délégation Générale à la sureté nationale a été prise dans le non-respect du préavis de six (6) mois (Article 24 de la convention) ».

La société plonge les pauvres travailleurs dans un désespoir total lorsqu’elle déclare que « Sans recettes des photos, sans encaissement de la créance de la DGSN, notre société se trouve ponctuellement dans l’impossibilité matérielle d’honorer ses engagements envers vous ».

Cette entreprise française SACEL s’est illustrée au Cameroun par beaucoup de désagréments. Au-delà du manque de sérieux dans la retranscription des informations d’identification, il y a des Camerounais qui ont déjà fait la carte nationale d’identité mille et une fois sans finalement entrer en possession de ce document dit sécurisé ; alors que certains se retrouvent avec plusieurs cartes au nom de la même personne.

Par Joseph Abena Abena(LNE).

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Bamenda, les anglophones se rebiffent => Depuis ce lundi, la ville de Bamenda, dans le nord-ouest du Cameroun, est (...)
Situation à Bamenda : problèmes et pistes de solutions => Les revendications exprimées ces derniers temps par certains enseignants et (...)
Banque des PME : cinq milliards de F de prêts déjà (...) => Depuis le mois de février, l’institution financière a tenu 32 comités de (...)
Lutte contre le terrorisme : le Canada réaffirme son (...) => Le Haut-commissaire, René Cremonese, l’a signifié hier au chef de l’Etat au (...)
Le débat reste ouvert sur le statut de la première (...) => C’est la substance des trois jours de débat à l’université de Yaoundé II dans (...)
RDPC : le mandat de Paul Biya prorogé => Réuni hier sous la houlette du président national du RDPC, le Bureau (...)
Confidences : Ce que Victor Fotso pense de Y.M (...) => Le patriarche de Bandjoun aurait abordé le sujet de la condamnation de son (...)
Douala : Un faux capitaine de la marine aux arrêts => Neba Emmanuel Tikum qui utilisait sa fausse identité pour exproprier et (...)
Indemnisations : L’exemple qui vient de Kenya (...) => La somme de 1 500 000 Fcfa que Camrail débloque pour l’organisation des (...)
Décripage poignant d’un internaute sur la catastrophe (...) => Nous avons souhaité partager avec vous le témoignage d’un des passagers du (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2016 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0