PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Bibia : Le Rdpc et Charles Ndongo récupèrent le deuil d’Anne Marie Nzié

mardi 26 juillet 2016


Ils ont profité de la cérémonie des obsèques pour se positionner, et montrer leur importance dans le développement du village.

Il est un peu plus de 10h. Le village Bibia, dans l’arrondissement de Lolodorf, présente déjà toutes les allures d’un jour de fête. Pour accueillir les milliers de personnes venues accompagner Anne Marie Nzié à son dernier spectacle, le gouvernement a mis les petits plats dans les grands. Un engin, encore garé, a aménagé les espaces situés sur le lieu réservé à la cérémonie protocolaire, un Pick-up chargé d’un groupe électrogène a été mobilisé pour fournir l’électricité, et un camion-citerne de la Camwater est venu spécialement apporter de l’eau. Dans ce village jadis dépourvu d’eau, d’électricité, et où la route commençait à se dégrader, il ne fait aucun doute. La cérémonie officielle des Obsèques d’Anne Marie Nzié a changé la vie (au moins pour une journée) des populations de Bibia.

Pendant que s’installent les invités, certains, dont la vie a aussi changé il y a quelques jours, marquent leur arrivée par des youyous. L’honorable Ferdinand Oyono, qui s’est illustré par son désaveu du récent Code Pénal, mais aussi et surtout Charles Ndongo, fils du village, récemment choisi par Paul Biya pour replacer Hamadou Vaoulké à la tête de la Crtv. Son installation dans le stand préparé pour la famille d’Anne Marie Nzié, et non dans la tribune officielle des autorités politiques et administratives ne fait aucun doute. « Charles Ndongo c’est d’abord un fils de Lolodorf, avant d’être un haut-Commis de l’Etat », va nous souffler un villageois. D’ailleurs, rappelle notre source, « c’est pour cela qu’il a mobilisé tous les moyens de la Crtv pour la couverture de la cérémonie ».

Après la cérémonie religieuse, c’est justement par lui que débuteront les témoignages. L’occasion offerte au « dernier né en date des élites de Lolodorf » ne va pas être manquée. Dans son discours, le nouveau Dg rappelle sa proximité avec la défunte, et vante les mérites de sa musique. Lui qui fut au chevet d’Anne Marie Nzié pendant les derniers moments de sa vie, évoque comme leçon à tirer la citation de Romain Wolansky : « La notoriété c’est lorsqu’on célèbre votre absence, et la célébrité c’est lorsqu’on note votre absence ». Pour montrer toute sa disponibilité à servir son pays et son village, le directeur général se permettra même un extra. Changer le programme de réception prévu par le Comité d’organisation, pour attirer vers sa résidence l’ensemble de la presse, et une bonne partie des élites montantes du village.

Une militante du Rdpc

Dans la foulée des témoignages, ceux des représentants du parti au flambeau tentent de maintenir la flamme « laissée par Anne Marie Nzié . D’abord le président de la République, dans sa lettre écrite à la famille (signée le 31 mai 2016), lue par Antoine Bissaga, le Préfet de l’Océan, puis l’honorable Paulette Moutouli, elle aussi membre de la famille éprouvée, et le Président de la section Rdpc de l’Ocan, Flavien Mballa, pour la lecture de la lettre du Secrétaire général du parti, Jean Kuete. Le défilé des membres du parti va s’arrêter sur Marie Thérèse Abena Ondoua, représentante du Comité central. Pour la ministre de la Promotion de la femme et de la famille, Anne Marie Nzié fut une fervente militante du Rdpc de la section de Bibia Centre, et de la Section du Mfoundi 2. Au sujet d’Anne Marie Nzié, elle dit garder le souvenir d’une femme « qui a mis ses riches et précieux talents au service de son parti, le Rdpc, dont elle fut l’une des grandes animatrices ». D’ailleurs, rappelle la représentante du Comité central, Anne Marie Nzié a toujours rappelé que sa célèbre chanson « Liberté » avait été créée pour célébrer les bienfaits du Président de la République. Enfin, conclut la ministre, Anne Marie Nzié, rehaussait de son éclat les réunions du Comité central, en entonnant des chants.

Par Frégist Bertrand Tchouta( LNE)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Bamenda, les anglophones se rebiffent => Depuis ce lundi, la ville de Bamenda, dans le nord-ouest du Cameroun, est (...)
Situation à Bamenda : problèmes et pistes de solutions => Les revendications exprimées ces derniers temps par certains enseignants et (...)
Banque des PME : cinq milliards de F de prêts déjà (...) => Depuis le mois de février, l’institution financière a tenu 32 comités de (...)
Lutte contre le terrorisme : le Canada réaffirme son (...) => Le Haut-commissaire, René Cremonese, l’a signifié hier au chef de l’Etat au (...)
Le débat reste ouvert sur le statut de la première (...) => C’est la substance des trois jours de débat à l’université de Yaoundé II dans (...)
RDPC : le mandat de Paul Biya prorogé => Réuni hier sous la houlette du président national du RDPC, le Bureau (...)
Confidences : Ce que Victor Fotso pense de Y.M (...) => Le patriarche de Bandjoun aurait abordé le sujet de la condamnation de son (...)
Douala : Un faux capitaine de la marine aux arrêts => Neba Emmanuel Tikum qui utilisait sa fausse identité pour exproprier et (...)
Indemnisations : L’exemple qui vient de Kenya (...) => La somme de 1 500 000 Fcfa que Camrail débloque pour l’organisation des (...)
Décripage poignant d’un internaute sur la catastrophe (...) => Nous avons souhaité partager avec vous le témoignage d’un des passagers du (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2016 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0