PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Barreau du Cameroun : Des résolutions révolutionnaires à l’Assemblée

lundi 30 mai 2016


Une forte odeur de détournement d’énormes fonds se dégage de la gestion des anciens dirigeants. Et des commissions d’enquête sont créées pour pister des centaines de millions.

Les hommes et des femmes en robes noires se sont donc retrouvés ce samedi 21 mai 2016 dans la grande salle du Castel Hall pour enfin débattre des problèmes qui concernent leur profession.

Deux temps forts ont donc meublé les Assemblées générales ordinaires et extraordinaires jumelées. D’abord l’ouverture avec les mots introductifs du président de l’Assemblée Générale, Me Nico Halle qui a tenu à féliciter les avocats présents, à préciser le rôle des avocats dans une nation, « la justice ne peut fonctionner sans l’avocat qui doit s’impliquer dans la construction de la nation. Nous devons déplorer l’absence des avocats au forum économique international qui vient de se dérouler à Yaoundé, parce que n’ayant pas été convié par les organisateurs qui semblent minimiser l’importance des avocats dans ce genre de rencontre », dit-il, non sans insister sur les questions de discipline, de paix et de rigueur dans la gestion bien collectif. « L’indiscipline existe. C’est la raison pour laquelle j’ai fait un appel solennel à la responsabilité. Parce qu’un avocat qui n’est pas discipliné et responsable n’a pas de place parmi nous. La nation se construit par ceux qui se sacrifient. On ne peut pas attendre tout le monde », a-t-il dit, faisant allusion à l’absentéisme permanent de certains de ses confrères. Une trajectoire suivie par le Procureur général, Awana Wougoude, représentant le ministre de la justice. En de termes bien polis, il a fait remarquer l’indiscipline, « à mon arrivée, la salle était presque vide, les quelques personnes à l’intérieur étaient assises chacun de son côté. On ne peut pas comprendre que c’est le président qui vient attendre les avocats. Ce qui n’est pas bon signe pour une profession qui doit se positionner comme modèle », a-t-il parlé pour soutenir par la suite que, « le linge sale se lave en famille » et démontrer le rôle fondamental de l’avocature : « Sans avocat, la justice ne peut pas être ce qu’elle devrait être »

Ensuite, les travaux proprement dits ont démarré à huis clos, pour dit-on, besoin de sérénité. Mais selon certaines informations, il s’est agi d’aborder, entre autres, du problème de la gestion des comptes de l’Ordre, celui de l’acquisition du terrain devant abriter le siège du barreau.

Pour la gestion des comptes qui a concerné l’ancien bureau conduit par Me Sama, les avocats, à en croire certaines informations, ont crié au scandale lorsqu’il a révélé que les caisses étaient vides, que le bureau actuel travaille depuis bientôt deux années sans argent. D’où le refus de l’Assemblée générale de leur donner quitus. « Les caisses étant vides et sans justificatifs de gestion. Il en ressort que le quitus a été refusé à l’ancien bureau, ce qui explique la mauvaise gestion des ressources financières. L’A.G ne pouvait pas cautionner ce genre de gestion catastrophique. Les caisses sont vides et il faut bien que l’ancien bureau justifie les dépenses », révèle sous anonymat un avocat.

Pour la construction de l’immeuble, la première chose, à en croire certaines indiscrétions, « a été de voir clair sur cette affaire d’acquisition du terrain. Il y a encore un flou qui persiste. On ne sait ni le coût de l’achat, le titre foncier n’est même pas disponible, et cela fait longtemps que cela dure. Toute chose qui a suscité une vive réaction de la part des avocats dans la salle », avons-nous encore appris. Et y allant, il a été mis sur pied une commission qui, indique une source, doit rendre la copie dans deux mois.

De grands moments de discussion en tout cas qui ont abouti à un certains nombres de résolutions. Il a été décidé au terme des travaux, de l’institution d’un manuel de procédure pour définir les procédures comptables et financières. - le recrutement d’un comptable professionnel ou la conclusion d’un contrat avec un cabinet comptable pour aider l’ordre à tenir une comptabilité fiable et à faire un bilan en fin d’exercice. - l’instauration d’un fichier de tous les biens meubles et immobiliers de l’ordre et le suivi de leurs amortissements - la mise sur pied d’une commission pour questionner les mandatures de Me Tchoungang et Eta Bessong

Il a aussi été donné mandat au conseil de l’ordre pour désigner un expert financier pour le reconstitution de toutes les recettes générées au cours du mandat du Bâtonnier Sama et de dresser un bilan financier exhaustif et l’inventaire de tous les biens meubles et immobiliers de l’ordre qu’il présentera à la prochaine assemblée générale dont on n’est pas encore fixé sur la date.

Par Alphonse Jènè(LNE)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Bamenda, les anglophones se rebiffent => Depuis ce lundi, la ville de Bamenda, dans le nord-ouest du Cameroun, est (...)
Situation à Bamenda : problèmes et pistes de solutions => Les revendications exprimées ces derniers temps par certains enseignants et (...)
Banque des PME : cinq milliards de F de prêts déjà (...) => Depuis le mois de février, l’institution financière a tenu 32 comités de (...)
Lutte contre le terrorisme : le Canada réaffirme son (...) => Le Haut-commissaire, René Cremonese, l’a signifié hier au chef de l’Etat au (...)
Le débat reste ouvert sur le statut de la première (...) => C’est la substance des trois jours de débat à l’université de Yaoundé II dans (...)
RDPC : le mandat de Paul Biya prorogé => Réuni hier sous la houlette du président national du RDPC, le Bureau (...)
Confidences : Ce que Victor Fotso pense de Y.M (...) => Le patriarche de Bandjoun aurait abordé le sujet de la condamnation de son (...)
Douala : Un faux capitaine de la marine aux arrêts => Neba Emmanuel Tikum qui utilisait sa fausse identité pour exproprier et (...)
Indemnisations : L’exemple qui vient de Kenya (...) => La somme de 1 500 000 Fcfa que Camrail débloque pour l’organisation des (...)
Décripage poignant d’un internaute sur la catastrophe (...) => Nous avons souhaité partager avec vous le témoignage d’un des passagers du (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2016 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0