PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

BEPC 2013 : Les pionniers de la série bilingue lancent l’épreuve

mercredi 5 juin 2013


La phase écrite de l’examen Bepc session 2013 s’est ouverte hier et se poursuit jusqu’au 6 juin 2013. En tête de liste, les candidats au Bepc bilingue qui se sont jetés à l’eau avec leur première épreuve, « expression orale » qui fait la particularité de leur série.

Ils seront au total 231 200 candidats à présenter le Brevet d’études du premier cycle (Bepc) cette année, sur l’ensemble du territoire national. Soit 1 200 pour la série bilingue et 230 000 pour la série classique. Mais, c’est la première série qui ouvre le bal cette année, avec l’expression orale (oral expression). Les pionniers de la série bilingue cette année, auront ainsi passé leur première matière qui est purement orale, pour s’assurer de leur parfait bilinguisme, tant sur le plan oral qu’écrit. Ainsi, à Yaoundé, ils ont pris d’assaut les cinq centres réservés à cet effet, au nombre desquels le lycée bilingue de Mendong, le lycée bilingue d’Etoug-Ebe, le lycée de Ngoa Ekelle et le lycée bilingue d’Application. C’est tout excités, qu’ils traînaient là, devant leurs salles, en attendant le début de l’épreuve. Questionné sur son apparente sérénité pour affronter cet examen, Laurette Kentsa du lycée bilingue de Mendong répond que « nous n’avons pas besoin d’écrire aujourd’hui. C’est pour cela que je n’ai pas pris la peine de m’encombrer d’un gros sac. J’ai juste pris avec moi une pochette qui peut contenir mon récépissé et ma carte d’élève, indispensable pour la composition ».

Dans un autre coin, un jeune garçon a encore le nez fourré dans un bouquin au dos duquel on peut lire, « expression facile en anglais ». Ce dernier précise : « Tout le monde n’est pas préparé de la même manière, et puis, on n’est jamais assez prêt. On se dit toujours qu’il y a certainement une toute petite chose qu’on a oubliée et on se sent irrésistiblement attiré vers son livre ou son cahier ». Pourtant, le déroulement est plutôt assez simple. Les jeunes candidats sont interrogés sur des questions actuelles, ou de culture générale, mais doivent s’exprimer en langue anglaise. Des questions sur la malaria, le choléra, les guerres, et autres phénomènes actuels ont été préparés à leur attention. Le premier candidat est appelé, se présente devant les 4 jurys, tire un bout de papier, le déroule et lis le sujet qui y est inscrit. Après quoi, il en parle pendant un petit moment et des questions lui sont posées par la suite. À sa sortie, il est prié d’appeler le candidat suivant, et ainsi de suite.

Bilinguisme parfait

Au lycée de Ngoa Ekelle, une cinquantaine de candidats doit présenter cette même série. Le processus est le même partout. Ici, un des responsables chargés du bon déroulement de cet examen confie que, « la phase orale vise à évaluer le potentiel purement expressif des candidats, leur maitrise de soi pendant leur expression et leur capacité à être fluide dans leur manière de s’exprimer, pendant le déroulement de l’épreuve. Car, ne perdons pas de vue que l’objectif de cette série après tout c’est de former des candidats parfaitement bilingues, tant sur le plan oral, qu’écrit ». Ce jour, l’examen se poursuit avec l’entrée en jeu des candidats pour la série classique. Tous poursuivront alors la phase écrite de cet examen qui va s’achèver le 6 juin prochain.


Par Florette MANEDONG(Le Messager)


Focal : La peur dans le ventre

La situation paraît à première vue ridicule. Au lycée bilingue d’application de Yaoundé dimanche 2 juin 2013, dès l’après-midi, des élèves se succédaient pour consulter les listes comportant leurs noms afin de savoir quelles salles et quels numéros leur étaient attribués. Les premiers, plus courageux, arrivaient seuls. Finalement, la dernière matière lancée, les fiches contenant les noms de ces derniers ont été décollées pour céder places à celles contenants ceux des candidats au Bepc.

Curieusement, cette première vague partie, c’est désormais accompagnés de leurs parents qu’arrivaient les candidats. Aussi apeurés les uns que les autres. Se tenant par la main, et avançant sans assurance. L’on dirait, à les voir, qu’ils se sont imaginé les pires scénarios à propos de cette série de Bepc où leurs enfants seront pionniers. Hier encore, certains ont tenu à accompagner leurs enfants dans leur centre d’examen et à les assister tant que durerait l’épreuve : « C’est une grande première dans le système éducatif camerounais, dans le premier cycle surtout. Et ils sont les premiers à l’expérimenter. Ça peut être traumatisant, alors, il y a de bonnes raisons de les soutenir dans ces épreuves », lance un parent de candidat. Les enseignants eux, pensent qu’on « devrait laisser les enfants avancer de leurs propres pas. Cette surprotection peut les amener à douter d’eux, alors qu’ils doivent être confrontés à leurs peurs et y faire face pour réussir dans la vie ».

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Foumban : mordue au sein gauche par sa coépouse, elle (...) => . Foumban : mordue au sein gauche par sa coépouse, elle meurt sur le chemin (...)
Attaque de la gendarmerie de Mamfe : cinq terroristes (...) => La déclaration du MINCOM à l’issue du point de presse de vendredi parvenu à (...)
Honneurs aux militaires et policiers assassinés => Ces personnels morts récemment en service commandé ont été décorés vendredi (...)
Télécommunications et radiodiffusion : les clandestins (...) => Un communiqué du Minpostel invite les exploitants du site du Mont Mbankolo à (...)
Nord-Ouest/Sud-Ouest:sécurisé, pas militarisé => Le déploiement des forces de défense dans ces régions reste normal, au vu des (...)
Carrefour des métiers : le filon du numérique => Les jeunes invités à explorer les TIC hier à Yaoundé lors de la cérémonie (...)
Apothéose : Paul Biya a fait le match => Le chef de l’Etat a présidé hier au stade Omnisports la clôture de la saison (...)
Cameroun-France : on parle climat => Le prochain sommet de Paris et bien d’autres sujets étaient au menu de (...)
Clôture de la saison sportive : Au-delà du sport, la (...) => Rendez-vous respecté hier pour le président de la République, Paul Biya et la (...)
MINATD : coup d’accélérateur pour la décentralisation => Une enveloppe de 39,048 milliards de F au MINATD avec dans le viseur, les (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0