PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Attentats suicides : Près de 13 morts et 32 blessés enregistrés à Maroua

vendredi 24 juillet 2015


La tragédie a eu lieu mercredi 22 juillet 2015 après midi en plein marché de Maroua où deux kamikazes se sont fait exploser avec leurs bombes.

Comment les terroristes ont nargué les forces de l’ordre ?Le bilan du deuxième attentat à la bombe qui vient de se dérouler au marché Central de Maroua, capitale de la région de l’Extrême Nord du Cameroun est effroyable. Treize morts et près de 32 blessés graves d’après des sources officielles. Les attentats se sont produits à deux endroits différents ciblés manifestement pour leur popularité. Le premier kamikaze a explosé au marché Central de Maroua, tuant au neuf personnes et blessant plus d’une quinzaine d’autres. Tandis que le second qui s’est déroulé au marché de Balmaré au quartier Haoussa, faisait six morts et plus de 16 blessés graves. Ces blessés ont été conduits à l’hôpital de Maroua tandis que les corps ont été déposés à la morgue en attendant des familles pour leur inhumation.

D’après des sources, les deux kamikazes seraient des jeunes filles âgées d’environ 16ans.Des informations indiquent qu’elles se baladaient dans le marché au vu et au su de tous, jouant aux mendiantes au marché. Personne n’imaginait quelles pouvaient être leurs intentions. Toutefois, des sources joints sur les terrains font état de 20 morts, dont 19 décédés sur place et un alors qu’il était transporté à l’hôpital. Ces attentats suicides ont été menés par deux femmes. La première âgée d’une douzaine année a activé sa charge d’explosif au quartier Barmaré à une centaine de mètres de la banque Ecobank. La Seconde n’est pas allée très loin. Celle-ci âgée d’une trentaine d’années a déclenché son dispositif au marché central, précisément au niveau du compartiment occupé par les vendeurs de tissus. Selon les informations recueillies, les 32 blessés auraient été acheminés dans trois hôpitaux et centres de santé de la ville. Ainsi, 22 auraient été conduits à l’Hôpital régional de Maroua, 2 au Centre de santé de Barmaré et 8 à celui de Foumangué.

Après ces deux attentats meurtriers, le gouverneur de l’Extrême nord, Midjiyawa Bakari et toutes les autorités administratives et sécuritaires de la région de l’Extrême Nord du Cameroun sont descendus sur les lieux de l’incident pour évaluer la situation. Après avoir persuadé les populations, ils se sont rendus à l’hôpital Central de Maroua pour réconforter les blessés. Une enquête a été ouverte. Pendant que les autorités faisaient le tour des sites du sinistre, Midjiyawa Bakari, a profité de l’occasion pour attirer l’attention des populations sur le respect des mesures sécuritaires prises dans son territoire de commandement pour prévenir et limiter les attentats terroristes. A savoir l’interdiction du port du voile intégrale ou de la buqua. Et surtout la vigilance de tous les instants, la circulation des engins à deux roues durant la nuit...

Condoléances de Paul Biya

Quelques heures seulement après ces attentats, le président de la République Paul Biya par la plume de son secrétaire général, Ferdinand Ngoh Ngoh, a réconforté les familles des victimes et rassuré les populations. Dans un communiqué radio presse publié au 17h du poste national de la Crtv, celui-ci a adressé ses condoléances aux familles des victimes et souhaité un prompt rétablissement aux différents blessés.

Les attentats qui se sont produits au marché de Maroua ce mercredi 22 juillet 2015, viennent alourdir le nombre de décès enregistrés suite aux attentats au Cameroun. D’après les informations, le bilan de ces attentats affiche déjà 26 morts et plusieurs blessés à Fotokol le 12 juillet 2015.

Alors que la ville de fotokol est frontalière au Nigeria, celle de Maroua se situe à près de 100 km du pays de Muhammadu Buhari. Boko Haram effectue dès lors, une progression en territoire camerounais en frappant le chef lieu de la région de l’Extrême nord qui abrite en outre l’Etat major de l’opération de lutte contre le groupe terroriste. Maroua est en effet le cœur du dispositif militaire dans la guerre asymétrique qui oppose les forces régulières camerounaises à la troupe à Shékau. Le Décret N°2014/308 du 14 août 2014 portant modification du décret n°2001/180 du 25 juillet 2001 portant réorganisation du commandement militaire territorial faisait de cette région du septentrion, la quatrième région militaire interarmée (RMIA) du pays. La région militaire de l’Extrême Nord avait dès lors été dotée d’un commandement autonome et d’une gendarmerie par le chef de l’Etat Paul Biya. Ces dispositions avaient dès lors pour but d’autonomiser militairement cette région subissant les assauts de Boko Haram. Au-delà de ces actes présidentiels, la sécurité avait été renforcée à travers des mesures telles que la mise en place d’un couvre-feu allant de 20h à 5 heures du matin. Les attaques de ce mercredi 22 juillet 2015 viennent dès lors constituer un coup au cœur du dispositif militaire œuvrant dans la lutte contre le groupuscule terroriste.


Par Hervé Villard Njiélé et Ben Christy Moudio(LNE)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prostitution : Les jeunes filles défient les professionnelles => Depuis le début des vacances, la prostitution des jeunes filles a atteint (...)
Cameroun-Union africaine : Moussa Faki Mahamat à (...) => Le renforcement de la coopération bilatérale et la situation dans les régions (...)
Prorogation du mandat des conseillers municipaux => Décret N°2018/406 du 11 juillet 2018 Le président de la République, Vu la (...)
Insécurité routière : il faut des mesures fortes => Jusqu’à présent, les mécanismes de prévention mis en œuvre tardent à produire (...)
Chantiers de la CAN à Garoua : des mesures correctives (...) => Philemon Yang a instruit les entreprises de tout mettre en œuvre pour tenir (...)
Médiation, multiculturalisme : la Commission Musonge (...) => Invitation adressée hier par l’ambassadeur de France au Cameroun lors de sa (...)
Plan d’assistance humanitaire : premières actions (...) => Sur très hautes instructions du président de la République, la première (...)
Plan d’assistance humanitaire d’urgence : le détail des (...) => L’intégralité du propos liminaire du ministre de la Communication lors de son (...)
Marcel Niat/Célestine Ketcha : Ennemis intimes => Le président du Sénat et le maire de Bangangté se vouent une cordiale (...)
Décentralisation : le ministre dans les chantiers de (...) => Georges Elanga Obam a visité les hôtels de ville en construction de Douala V (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0