PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Atrocités : Quand les crimes rituels se déplacent de l’Ouest

dimanche 7 février 2016


Après l’épouvantable épisode de la région de l’Ouest l’année dernière, la capitale économique est progressivement gagnée par le triste phénomène
.

Ce premier cas de crime rituel de l’année 2016 enregistré à Douala, vient ainsi raviver les sombres images de l’année écoulée au Cameroun. Avec une dizaine de ces crimes crapuleux enregistrés, principalement dans les villes de Bafoussam et Dschang, la région de l’Ouest s’était octroyé la palme d’or. Le dernier cas était noté le samedi 5 décembre 2015. Le corps d’un être humain, mutilé et en état de décomposition avancé était découvert au quartier Famleng dans l’arrondissement de Bafoussam 2ème. Il sera identifié comme celui de Carole Samantha Kamogne. Agée de 16 ans, cette élève en classe de 1ère comptabilité et gestion (CG) au lycée technique de Banengo, était portée disparue depuis deux semaines. Dans le cadre de l’enquête ouverte, certains de ses camarades de classe, suspectés, ont été interpellés, puis relaxés une semaine plus tard. Après de multiples recherches, c’est dans une broussaille que son corps sera retrouvé. Avant ce cas, bien d’autres avaient ébranlés toute la région. Dans le cadre des enquêtes ouvertes, plusieurs suspects étaient interpellés tant à Bafoussam qu’à Dschang. Souvent reprochée de manque de célérité dans ses procédures, la justice était passée à la vitesse supérieure. Et avait procédé à des vagues d’arrestations. Notamment un certain Jean Ténékam, Chef traditionnel et puissant homme d’affaires opérant dans le secteur de l’hôtellerie et de la menuiserie dans la ville de Bafoussam. Il était alors accusé d’avoir commandité l’assassinat de Manuella Nana, fillette de 11 ans, retrouvée morte dans un puits au quartier Kouoguo à Bafoussam le 20 juin 2015. Et la condamnation à vie de Blessus Ashoumganya à Dschang. En taule depuis le 29 septembre 2013, ce dernier a été reconnu coupable dans l’assassinat de deux étudiantes de l’université de Dschang le 15 septembre 2013.

Ces actes de la justice ont été salués par une population qui ne savait plus à quel Saint se vouer. Toutefois, la peur persiste suite à une rumeur faisant état de l’abandon des poursuites contre certains présumés auteurs et commanditaires. Les informations venant de la capitale économique, devraient sans doute leur donner des frissons.

Par Vivien Tonfack(LNE)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Enseignement catholique : Où va la discipline (...) => Jadis réputé pour sa rigidité dans la gestion des effectifs et l’encadrement (...)
Parlement : De quoi a peur le SDF ? => Ses élus, absents des travaux depuis mardi dernier, en raison, disent-ils de (...)
Fraude et évasion fiscales : Le plan de bataille de (...) => Le 10e forum mondial sur la transparance et l’échange des renseignements dans (...)
Assemblée nationale : Cinq étages consumés => Un grave incendie s’est déclaré hier nuit, ravageant totalement une partie des (...)
Partenaires au développement : le clin d’œil du (...) => Un forum s’est déroulé hier à Yaoundé pour explorer les axes de coopération (...)
Nomination de responsables au ministère des Finances => Décret N° 2017/11320/PM du 13 novembre 2017. Le Premier ministre, chef du (...)
Nomination de responsables au ministère de l’Eau et de (...) => Décret n°2017/11321/PM du 13 novembre 2017. Le premier ministre, chef du (...)
Commerce intra-africain : Encore trop de barrières => En plus des procédures et frais exigibles déjà élevés, la corruption et le trop (...)
Humanitaire : La vie change avec Synergies africaines => De nombreuses personnes, démunies ou vulnérables, et autres institutions ont (...)
Situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest : Le Sénat (...) => Hier à l’ouverture de la session, Marcel Niat Njifenji a dénoncé les attaques (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0