PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Assemblée nationale : pas de partition du cameroun

jeudi 28 septembre 2017


Les membres du bureau de la chambre basse du parlement camerounais réunis ce 26 septembre ont dénoncé et condamné les actes de violence tout en refutant inéluctablement la partition du Cameroun.

La situation qui prévaut actuellement au Cameroun suite à la crise dite anglophone, était au coeur d’une réunion du bureau de l’assemblée nationale.

Après avoir fait le tour d’horizon des derniers événements suivants survenus à Bamenda, Buea et Douala :

-le 11 septembre 2017, un engin explosif a été activé à Bamenda avec pour objectif d’atteindre une patrouille de la Gendarmerie nationale au lieu-dit « Mobil Nkwen » ;

- le 16 septembre 2017, un cocktail Molotov a été dirigé contre un dortoir du Collège Sacré-Cśur de Mankon à Bamenda, par deux terroristes qui se sont enfuis avec pour intention de brûler des enfants innocents ;

- le 21 septembre 2017 à 8h30 minutes, une bombe a été activée au passage d’une patrouille de police, au lieu-dit « Hospital Round About », situé non loin de l’Hôpital Régional de Bamenda.

En plus, ils ont examiné les mesures prises par les pouvoirs publics pour répondre aux revendications formulées par les meneurs de la crise. Les membres de ladite chambre disent "Non" à la partition du Cameroun. " Les participants à la réunion élargie du bureau de l’Assemblée nationale , à l’unanimité, déplorent et condamnent avec la dernière énergie les actes de violence et de vandalisme perpétrés dans les villes régionales ci-dessus désignées ; dénoncent la tentative de partition du cameroun telle que projetée pour le 1er octobre 2017".

Ces parlementaires se sont engagés à œuvrer , chacun à son niveau pour barrer la route à toute tentative de déstabilisation afin que l’ordre constitutionnel soit toujours préservé. Pour eux, le Cameroun est un et indivisible.

Les députés porte-paroles des partis politiques non représentés au bureau de l’assemblée nationale et ceux élus Rdpc des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ont pris part à cette réunion.

Par Eliane Marcelle Matsingoum (CRTV)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Préparation du budget : rudence et discipline => C’est dans cette logique que devra s’inscrire la préparation du prochain (...)
Présidentielle 2018 : les Etats-Unis n’ont pas de (...) => L’ambassadeur Peter Henry Barlerin l’a réitéré mardi à l’issue d’une audience (...)
Présidentielle 2018 : Paul Biya, le candidat qui (...) => C’est le titre de l’éditorial que signe Samuel Mvondo Ayolo, dans la dernière (...)
Camwater : un nouveau PCA installé => Patrick Kum Bong Akwa, installé mardi dernier par le ministre de l’Eau et de (...)
Télécommunications et TIC : l’annuaire des données (...) => Il a été officiellement remis hier au ministre des Postes et Télécommunications
Cameroun-Espagne : le courant passe => Arrivé en fin de séjour, l’ambassadeur du Royaume d’Espagne a fait le bilan de (...)
Baccalauréat général 2018 : les clés de la réussite de (...) => Les performances de la région à cet examen font un bond en passant de 39,03% (...)
Services publics : la maladie du vendredi => Fonctionnaires et autres travailleurs ont pris l’habitude de se donner (...)
Ebolowa : l’hôtel du Comice livré en novembre => Après près de huit ans de travaux, l’ouvrage en est aujourd’hui au stade des (...)
Transformation du bois : un Camerounais rachète les (...) => La procédure de redressement judiciaire de mars 2018 s’est soldée il y a (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0