PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Assainissement des villes : Ces mauvaises pratiques

jeudi 15 septembre 2016


Déchets ménagers qui débordent les caniveaux et inondations de certaines voies routières sont quelques visages de cet incivisme.

La forte pluie qui a arrosé la ville de Yaoundé hier matin à démontré une fois de plus les mauvaises pratiques des Yaoundéens face à la gestion des ordures ménagères. Dans certains marchés, quartiers, voire au centre ville, des eaux accompagnées de déchets et autres bouteilles en plastique ont débordé des caniveaux, fossés et certains ponceaux. Elles ont envahi les servitudes et avenues rendant la circulation difficile. La matinée a mal débuté pour ce parent d’élèves qui a peiné à emmener ses enfants à l’école. « J’habite dans un bas fond au quartier Mvog-Betsi. La pluie de ce matin (hier, NDLR) m’a presque empêché d’accompagner mes enfants à l’école. Je suis arrivé en retard à mon lieu de service. Toutes les servitudes étaient inondées. J’ai dû porter mes enfants au dos pour accéder à la route », assure-t-il.

D’après un responsable au ministère de l’Habitat et du Développement urbain, il y a un problème réel de gestion des ordures ménagères. « Le fait que les populations déversent leurs ordures ménagères partout y compris dans les caniveaux, crée des inondations en saison pluvieuse comme c’est le cas actuellement. Les drains, les caniveaux et les fossés étant les ouvrages de drainage de ces eaux, lorsqu’ils sont bouchés, les eaux ne circulent plus normalement », explique notre source.

Lorsque ces ouvrages sont mal entretenus, des conséquences sont à déplorer sur le bien-être des populations (certaines maladies peuvent être contractées) ainsi que sur la sécurité des biens et des habitants. « Les eaux s’infiltrent dans les habitations et détruisent les biens matériels quand il y a inondation. De même, les gens ne peuvent plus traverser les ponceaux parce que l’eau sort de son lit et inonde la plateforme, occasionnant parfois des noyades », détaille notre source. Sans oublier les conséquences financières qui obligent souvent l’Etat à retravailler les ponceaux qui commencent à se fissurer ou des caniveaux qui décollent. Tout cela à cause de la stagnation des eaux. Fort de ce constat, le MINDHU forme depuis hier les leaders d’associations, des ONG exerçant dans l’ingénierie sociale et des responsables des services d’hygiène et d’assainissement de Yaoundé pour sensibiliser les populations. Il veut associer ces populations à la gestion et à l’entretien des infrastructures urbaines.


Par Assiatou NGAPOUT (CT)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Accident ferroviaire d’Eséka : la responsabilité de (...) => Selon le communiqué du SG/PR parvenu à notre Rédaction, le chef de l’Etat a, (...)
E-commerce en Afrique centrale : Douala au carrefour => Les infrastructures portuaire et aéroportuaire, atouts pour le Cameroun, (...)
Transport en commun : et si on essayait le covoiturage... => La jeune entreprise « Amigoo » propose de faciliter la vie aux voyageurs (...)
20 mai : une réception fusionnelle au palais => Les corps constitués nationaux, les membres du corps diplomatique et les (...)
Crash de Mbanga-Pongo:le site abandonné avec les épaves (...) => Dix ans après le crash du vol KQ 507 de la compagnie aérienne Kenya Airways (...)
Crise à l’Eglise évangélique du Cameroun : une chance au (...) => Un conseil synodal général extraordinaire est convoqué mercredi prochain à (...)
Emmanuel Macron : quel « Africain » sera-t-il ? => La France, le jour d’après, reste encore admirative de l’exploit réussi par (...)
Santé : La Fondation Samuel Eto’o dote l’hôpital (...) => La Fondation Samuel Eto’o dote l’hôpital Laquintinie d’un pavillon de pédiatrie (...)
Développement agricole : un nouveau financement de 45 (...) => Les deuxièmes phases de deux projets financés par la Banque islamique de (...)
Ciment : un marché qui répond => Dans un pays en chantier, le BTP en mouvement est forcément une aubaine pour (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0