PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Appareils high-tech : quand le recyclage se fait au système D

mardi 25 août 2015


Jeter un appareil pourtant désuet ne fait plus partie de cette génération. Cette époque est révolue ! Le système a amené plusieurs à se réapproprier le concept de « recyclage » et dans la matière, ce sont les jeunes qui ont trouvé la nouvelle dynamique. Au marché Congo, à Douala-Bar, à Ndokoti quartier très populaires de Douala  ; A Mvog-Ada ou au Marché Central de Yaoundé  ; les principales villes du Cameroun, l’on recense les plus grands nombres de recycleurs d’appareils high-tech. Ce sont de véritables entreprises à ciel ouvert qui engrangent des millions de Fcfa par an.

On ne jette plus les appareils high-tech gâtés ou vieillis. On fait des business avec ; c’est-à-dire qu’on les replace à moitié prix voire au tiers de leur prix d’origine en discutant de gré à gré avec un repreneur. On fait du don d’ « organes » : c’est l’apanage des réparateurs, maintenanciers et autres bidouilleurs qui y trouvent une véritable mine d’or. Ils s’en servent pour y extraire des pièces et périphériques pouvant permettre la restauration d’autres appareils encore viables. « Un laptop gâté qu’on achète à 50.000 Fcfa (environ 77 €) peut nous rapporter 200.000 Fcfa (environ 308 €) quand je revends séparément ses composantes. Tout dépend juste de la tête du client », avère Franck, réparateur d’ordinateur.

Parmi les appareils les plus prisés et par conséquent les plus réparés sont les ordinateurs portables et les smartphones. « C’est ça qui est en côté. On fonctionne seulement selon les règles du marché », avance Stéphane Fosso, autre réparateur de téléphone. Et pour cause, pendant la décennie 2002-2012, ce sont les téléphones portables, de moins en moins « consommés » actuellement qui avaient pignon sur rue. Les téléviseurs aussi – surtout à tubes cathodiques – font désormais partie d’une classe de dinosaures voués à une disparition très ultérieure.

Sur internet, cette forme de révolution n’a pas échappé aux starters. Plusieurs placeurs (nom donné aux personnes vendant leurs appareils électroniques) ont trouvés idoines de les commercialiser à très bon et de profiter d’avantages qu’ils ne bénéficiaient pas en vendant d’eux-mêmes. C’est un constat palpable sur le site kaymu.cm où tout le monde vend ou fait vendre son bien high-tech à des relativement toujours équilibrés entre acheteurs et vendeurs. « Kaymu leur offre une meilleur opportunité de vendre que dans les marchés particulièrement pour ceux qui ne savent pas marchander. Il y a aussi une grande clientèle qui est susceptible d’acheter les produits », explique Elise Dikoume, membre du Customer Service de Kaymu. La nouvelle façon de recycler n’est donc plus de faire retourner un article à la case départ mais de lui faire subir une renaissance transfusionnelle.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Tourisme : La mère de l’humanité s’installera à (...) => La mère de l’humanité est un monument qui va drainer plus de 12 millions (...)
Appareils high-tech : quand le recyclage se fait au (...) => Jeter un appareil pourtant désuet ne fait plus partie de cette génération. (...)
Découverte : Douala, la cité où les affaires font du (...) => De la plus petite activité banale aux plus grosses structures économiques (...)
Destination Cameroun => Baptisé « Afrique en miniature » par les experts locaux du tourisme, le pays a (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0