PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

André Blaise Essama massacre (encore) Leclerc à cause d’Hollande

mardi 30 juin 2015


Qu’est-ce qui a encore conduit Essama André Blaise, fervent nationaliste, pro-défenseur des droits et libertés héroïques et activiste engagé dans diverses actions sociales, à commettre un deuxième crime sur la même victime le 29 juin 2015 ? La réponse est simple : le président français, François Hollande. Ce dernier officiellement attendu pour sa visite en terres camerounaises n’est pas apprécié du même œil. Plusieurs personnes estiment mal la venue de ce président pas toujours clair ou assez insultant pour les africains en général.

Pour cette visite officielle, première du genre pour Hollande, le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, devra recevoir cet homologue français à la capitale Yaoundé le 4 juillet prochain. Toutefois, si d’un point de vue politique, l’on présage de bonnes relations entre les deux Etats, sur un point historique, certaines séquelles vivaces ne se sont pas toujours effacées des mémoires. Un doigt rigide est pointé sur les monuments (soldat inconnu, général Leclerc), ou encore les nombreuses plaques signalétiques aux noms occidentaux baptisant les rues camerounaises (rue Drouot ; rue Boué Lapeyriere ; rue Pau ; rue Castelnau, boulevard du général de Gaulles…).

Or, l’on compte très peu de route portant le nom d’héros et de martyrs nationaux (Félix Moumié, Douala Manga Bell, Um Nyobe, Ernest Ouandjié...) si ce n’est sur des axes secondaires ou tertiaires ; un fait qui choque encore plusieurs camerounais. Ce fait ayant déjà outré Essama André Blaise en 2014 au point de l’amener à lyncher fermement le Leclerc situé gaillardement à la place principale de Bonanjo, quartier administratif de Douala. L’activiste a récidivé une fois de plus en 2015 afin de marquer son objection à l’arrivée du président français au Cameroun. L’évidence et au vu du calendrier d’Hollande, après son passage au Cameroun, ce seront le Bénin et l’Angola, ces prochaines destinations.

Par Gabin Messala

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Microfinance aux Cameroun : Le MINFI présente de (...) => Le ministre des Finances a publié vendredi dernier la liste des (...)
Formation professionnelle : de nouvelles orientations (...) => Création d’un Conseil national de la formation, mise en place de normes et (...)
Choléra : le dispositif de riposte => Les autorités sanitaires ont confirmé des cas dans certaines villes et (...)
Cameroun-Ordre souverain de Malte : une coopération bien (...) => Au terme de leur tête-à-tête hier au Palais de l’Unité, Paul Biya et le (...)
Baccalauréat général : les délibérations ont commencé => Les jurys sont à pied d’oeuvre sur l’ensemble du territoire. Un signe majeur (...)
Prostitution : Les jeunes filles défient les professionnelles => Depuis le début des vacances, la prostitution des jeunes filles a atteint (...)
Cameroun-Union africaine : Moussa Faki Mahamat à (...) => Le renforcement de la coopération bilatérale et la situation dans les régions (...)
Prorogation du mandat des conseillers municipaux => Décret N°2018/406 du 11 juillet 2018 Le président de la République, Vu la (...)
Insécurité routière : il faut des mesures fortes => Jusqu’à présent, les mécanismes de prévention mis en œuvre tardent à produire (...)
Chantiers de la CAN à Garoua : des mesures correctives (...) => Philemon Yang a instruit les entreprises de tout mettre en œuvre pour tenir (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0