PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Affaires du Burkina Faso : Dr Paul Fokam dément toute implication

mercredi 25 novembre 2015


Le magnat de la banque et chef d’entreprises l’a répété, alors qu’il présidait la 6e Assemblée ordinaire de l’Association des Mutuelles communautaires de croissance (AMC2) ce mardi au Palais des Congrès de Yaoundé.

Habituellement, les assemblées générales ordinaires de l’Association des Mutuelles communautaires de croissance (MC2) sont l’occasion de faire l’autopsie du réseau. Mais cette fois, un sujet peu tabou a mobilisé l’attention des délégués des 109 MC2 répartis sur toute l’étendue du territoire national invités à prendre part à l’événement. Celui de l’implication ou non du parrain international de l’Association, le Dr. Paul Fokam Kammogne, dans « les affaires du Burkina Faso », pour reprendre une partie de la question posée par le promoteur de la MC2 de Mbanga. Sans masquer son aise face à cette question, le PCA d’Afriland First Group a démenti toute implication dans cette affaire. « Je ne suis ni de près, ni de loin concerné », a-t-il lancé. Avant d’ajouter que les documents sonores ou les articles lus par certains délégués ou membres, ne montrent en rien son implication dans la tentative de déstabilisation du pouvoir au pays de l’ancien président Blaise Kompaoré. En clôturant sa réponse à cette question, le PCA d’Afriland First Group n’a pas manqué de rappeler que le Président de la République sait ce que nous faisons. « Le Président sait qui est qui et qui fait quoi », a-t-il terminé.

L’aisance dans la parole, le temps accordé à la réponse à cette question, et la précision des réponses données ont suffi réconforter ces patrons de la micro banque rurale Made In Cameroon, dont le modèle commence à s’exporter sur la scène internationale. Mais cette question d’actualité brûlante n’a pas occulté les autres questions inscrites à l’ordre du jour de cette 6e Assemblée ordinaire de l’Association des MC2 (AMC2). L’avenir de ce modèle dont le réseau a enregistré un taux de croissance de 43%, pour couvrir aujourd’hui 67% du territoire national (soit 39 départements sur 58).


50,5 milliards de bilan

Des allocutions présentées respectivement par David Tamgnoue (Pca), le Dr. Justin Bomda (Secrétaire exécutif) et de Paul Fokam (Parrain international), on retiendra qu’en 2014, les chiffres des MC2 et des Mutuelles financières des femmes africaines (Muffa) sont encourageants. Le total des fonds mobilisés est passé de 21,1 milliards Fcfa (2008) à 43,2 milliards Fcfa (2014). Le cumul des crédits octroyés est passé de 41,8 milliards Fcfa à 144,3 milliards Fcfa. Les encours des crédits sont quittés d’un peu plus de 7,6 milliards Fcfa à 16,1 milliards Fcfa en 2014. Soit un total bilan qui quitte d’environ 24,5 milliards Fcfa à plus de 50,5 milliards de FCfa en 2014. En six ans, le nombre de personnes touchées a également augmenté. Il est passé d’un peu plus de 537 000 personnes (2008) à 1,08 millions de personnes en 2014. L’épargne mobilisée a dépassé les 32,7 milliards de FCfa en 2014, alors qu’il n’était que d’environ 17,1 milliards en 2008.

Pour encourager les structures à continuer leur œuvre de développement auprès des communautés, des prix d’une valeur comprise entre 400 000 Fcfa et 150 000 Fcfa ont été remis à certains établissements. La liste des distinctions s’est surtout attardée sur les MC2 de Ndjombé (1,5 milliards de bilan), de Mbanga (851 millions Fcfa). Les MC2 de Foreke-Dschang (1,6 milliards Fcfa) ; de Kekem (628 millions Fcfa) ; et de Makenene (442 millions de FCfa) ont reçu le prix de la bonne gestion des financements du projet (Minader/Pad-MC2/Muffa). Enfin, les MC2 de Muyuka, Niete et Makenene ont été classées parmi les 3 meilleurs établissements dans le financement du secteur agricole.

Par Frégist Bertrand Tchouta(LNE)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Enseignement catholique : Où va la discipline (...) => Jadis réputé pour sa rigidité dans la gestion des effectifs et l’encadrement (...)
Parlement : De quoi a peur le SDF ? => Ses élus, absents des travaux depuis mardi dernier, en raison, disent-ils de (...)
Fraude et évasion fiscales : Le plan de bataille de (...) => Le 10e forum mondial sur la transparance et l’échange des renseignements dans (...)
Assemblée nationale : Cinq étages consumés => Un grave incendie s’est déclaré hier nuit, ravageant totalement une partie des (...)
Partenaires au développement : le clin d’œil du (...) => Un forum s’est déroulé hier à Yaoundé pour explorer les axes de coopération (...)
Nomination de responsables au ministère des Finances => Décret N° 2017/11320/PM du 13 novembre 2017. Le Premier ministre, chef du (...)
Nomination de responsables au ministère de l’Eau et de (...) => Décret n°2017/11321/PM du 13 novembre 2017. Le premier ministre, chef du (...)
Commerce intra-africain : Encore trop de barrières => En plus des procédures et frais exigibles déjà élevés, la corruption et le trop (...)
Humanitaire : La vie change avec Synergies africaines => De nombreuses personnes, démunies ou vulnérables, et autres institutions ont (...)
Situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest : Le Sénat (...) => Hier à l’ouverture de la session, Marcel Niat Njifenji a dénoncé les attaques (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0