PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Affaire Camtel-Orange : Perturbations continues

mercredi 18 octobre 2017


L’interruption des liaisons de transmission de la fibre optique crée de nouvelles ruptures de communications et d’Internet depuis lundi dernier.

Lundi dernier, les abonnés d’Orange Cameroun ont eu la désagréable surprise de voir le réseau interrompu en début de soirée. Pas moyen d’émettre des appels, recevoir des communications ou encore d’avoir accès à Internet avec son cortège de réseaux sociaux. Ce qui n’était qu’une suspicion s’est transformé en certitude : Orange est encore coupé. Pour le confirmer, un message de l’opérateur envoyé à ses abonnés pour s’excuser d’une « rupture abusive et illégale de la fibre optique ». C’était également le cas le week-end du 5 au 7 octobre dernier. C’est d’ailleurs à travers ce qu’on peut désormais appeler une « bataille de communiqués » que les usagers ont une idée de ce qui se trame entre Orange Cameroun et son partenaire Camtel, gestionnaire de l’infrastructure à fibre optique au Cameroun. On sait donc depuis quelques jours que la brouille est due à une dispute au sujet d’une facture liée aux « capacités managées ». Alors que Camtel, dans une lettre signé de son directeur général, David Nkotto Emane et ayant fait le tour des réseaux sociaux, réclame 1,6 milliard de F à Orange, l’opérateur de téléphonie mobile continue de récuser cette facture. Dans une mise au point signée hier mardi 17 octobre par Samuel Ngondi, directeur des relations institutionnelles chez Orange, il est dit que les capacités managées ne font partie d’aucun contrat entre les deux entreprises. Et M. Ngondi rappelle que « le litige a été porté devant le régulateur pour arbitrage ». Lequel régulateur, qui aurait, selon le même communiqué, demandé à Camtel de surseoir à cette coupure, parce que n’étant habilité à se faire justice. « La réglementation en la matière ne permet en aucun cas à un opérateur d’interrompre les services fournis à un autre opérateur et définit clairement les voies de recours et d’arbitrage en cas de différend. C’est en référant à ladite réglementation que le régulateur a sommé Camtel de rétablir les services et a convoqué les deux parties le 17 octobre pour une conciliation sur l’objet du différend », indique Samuel Ngondi. Pendant que cette bataille se poursuit, les abonnés, grands perdants dans ce litige, ne savent plus à quel saint se vouer. Administrations, banques, opérateurs économiques et clients ordinaires sont obligés de subir les pertes liées à l’interruption de transmission.

Orange Money

Une campagne sur l’incapacité d’Orange Cameroun de servir ses clients au niveau du transfert d’argent circule depuis ce mardi 17 octobre sur les réseaux sociaux comme suit : « Si vous avez de l’argent chez Orange money, bien vouloir vider vos comptes pendant qu’il est encore temps. Camtel a donné jusqu’à vendredi à l’opérateur Orange pour rembourser le reliquat dû (près d’un milliard), faute de quoi, il (Camtel) procédera sans précédente du réseau de fibre optique ». Comme il fallait si attendre le service Orange depuis ce mercredi 18 octobre envoie des SMS à ses abonnés où l’opérateur fait savoir ceci : « Cher client, Orange Money s’engage pour la disponibilité de votre cash et la sécurité de vos transactions. Merci pour votre fidélité et confiance ».

Par Duvalier Kamdoum Soh et Michèle FOGANG(CT)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partenaires au développement : le clin d’œil du (...) => Un forum s’est déroulé hier à Yaoundé pour explorer les axes de coopération (...)
Nomination de responsables au ministère des Finances => Décret N° 2017/11320/PM du 13 novembre 2017. Le Premier ministre, chef du (...)
Nomination de responsables au ministère de l’Eau et de (...) => Décret n°2017/11321/PM du 13 novembre 2017. Le premier ministre, chef du (...)
Commerce intra-africain : Encore trop de barrières => En plus des procédures et frais exigibles déjà élevés, la corruption et le trop (...)
Humanitaire : La vie change avec Synergies africaines => De nombreuses personnes, démunies ou vulnérables, et autres institutions ont (...)
Situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest : Le Sénat (...) => Hier à l’ouverture de la session, Marcel Niat Njifenji a dénoncé les attaques (...)
Investir au Cameroun : le potentiel en vitrine => L’Agence de promotion des investissements (API) remet ça. A partir de ce (...)
An 35 du Renouveau : hymne à la paix et à l’unité => L’anniversaire de l’accession à la magistrature suprême du président Paul Biya (...)
Budget 2018 Vers une augmentation de 140 milliards Fcfa (...) => L’économie numérique, les jeux de hasard et la taxe sur le revenu sont (...)
Hamadou Moustapha : l’Andp soutient discretement le (...) => Après les congrès de 1996 et 2008, le président national de l’Andp entame un (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0