PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

Affaire Aboubakar Sidiki : Les trois journalistes retournent chez le juge

mercredi 25 mars 2015


Félix Ebolé Bola, Baba Wamé et Rodrigue Tongué attendus au tribunal militaire ce jour à 8h.

La nouvelle a un peu surpris. La presse d’abord parce qu’elle croyait que la levée des mesures de surveillance judiciaire accordée aux trois inculpés : Félix Ebola Bola (Mutations), Baba Wama (ministère de la Communication) et Rodrigue Tongué (Le Messager) le 19 janvier dernier augurait d’un non-lieu. Parlant de ces journalistes placés en surveillance judiciaire trois mois avant, le chef d’escadron Aline Mbia Ondoua, épse Happy soulignait qu’ils ont fait montre, pendant la période de restriction de leur liberté « d’un sens de civisme poussé, ont respecté les obligations afférentes à la surveillance judiciaire ». De même, cette magistrate reconnaissait « le zèle de citoyenneté très poussé » des inculpés ainsi que leur « respect pour les institutions » et « les autorités » qui les incarnent.

Les concernés sont tout aussi étonnés par le nouveau rebondissement. La notification les convoquant de nouveau au tribunal énonce le motif de la convocation comme suit : « avoir à Yaoundé et dans plusieurs autres régions du Cameroun, depuis l’année 2013, en temps de paix, n’avoir pas averti les autorités militaires, administratives et judiciaires dès le moment où il en a connaissance, de toute activité de nature à nuire à la défense nationale, notamment le fait de détenir les photos des rebelles et autres documents compromettants reçus d’Aboubakar Sidiki pour les faire publier dans le but de nuire… ». Le libellé du motif de comparution devant le juge d’instruction ne semble plus tout à fait le même par rapport à l’objet de la première convocation en octobre dernier. En comparant, on remarque que la période des faits a changé de même que la sphère géographique. Le juge d’instruction Bernard Tsuite la situe en « 2013 à Yaoundé et dans plusieurs autres régions du Cameroun ». Son prédécesseur dans la gestion du dossier, Mbia Ondoua, epse Happy, la situait en « 2014 à Yaoundé ». Dans la nouvelle convocation servie par voie d’huissier en fin de semaine, on soupçonne les journalistes d’avoir reçu de Aboubakar Sidiki, des « photos des rebelles » et « autres documents compromettants ». Une nouvelle affaire ? La suite du même dossier ? Difficile à dire. Surtout qu’on croyait la phase de l’information judiciaire bouclée avec l’ordonnance de levée de la surveillance judiciaire. Ce qui complique encore la compréhension c’est que les trois journalistes se présentent ce matin devant le juge d’instruction comme « prévenus » et non « inculpés » comme la fois dernière. Ils continuent de clamer leur innocence, affirmant ne pas être détenteurs de quelque document que ce soit ou de quelque information relative à l’affaire Aboubakar Sidiki, mis aux arrêts dans l’affaire contre Iya Mohamed.

Par Jeanine FANKAM (Cameroon Tribune)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Prostitution : Les jeunes filles défient les professionnelles => Depuis le début des vacances, la prostitution des jeunes filles a atteint (...)
Cameroun-Union africaine : Moussa Faki Mahamat à (...) => Le renforcement de la coopération bilatérale et la situation dans les régions (...)
Prorogation du mandat des conseillers municipaux => Décret N°2018/406 du 11 juillet 2018 Le président de la République, Vu la (...)
Insécurité routière : il faut des mesures fortes => Jusqu’à présent, les mécanismes de prévention mis en œuvre tardent à produire (...)
Chantiers de la CAN à Garoua : des mesures correctives (...) => Philemon Yang a instruit les entreprises de tout mettre en œuvre pour tenir (...)
Médiation, multiculturalisme : la Commission Musonge (...) => Invitation adressée hier par l’ambassadeur de France au Cameroun lors de sa (...)
Plan d’assistance humanitaire : premières actions (...) => Sur très hautes instructions du président de la République, la première (...)
Plan d’assistance humanitaire d’urgence : le détail des (...) => L’intégralité du propos liminaire du ministre de la Communication lors de son (...)
Marcel Niat/Célestine Ketcha : Ennemis intimes => Le président du Sénat et le maire de Bangangté se vouent une cordiale (...)
Décentralisation : le ministre dans les chantiers de (...) => Georges Elanga Obam a visité les hôtels de ville en construction de Douala V (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2018 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0