PUBLICITE.
Pour la création du site Web de votre entreprise, imprimerie, sérigraphie, peinture de vos bâtiments, confiez votre cummunication à ASCOM. Contact 77 64 83 51 - 94 40 85 66
En travaux !!! Actuellement insdisponible!!!

140 centrafricains envahissent un duplex abandonné à Ngousso

samedi 22 mars 2014


Le quartier Ngousso au lieu-dit fabrique à 300 mètres de la route, est devenu une membrane de la ville de Bangui. Plus de 140 ressortissants centrafricains dont les ethnies ne nous ont pas été communiquées ont élu domicile dans un duplex abandonné et inachevé appartenant à une camerounaise vivant en France.

Les hommes et femmes non identifiés sont les réfugiés centrafricains rescapés du désastre causé par les troupes Seleka, sous la houlette de Michel Djotodia. 140 personnes habitant un espace restreint, représentent une insécurité permanente dans le quartier. Comment vivent-ils ? Quelle activité mènent-ils ? Autant de questions qui en découlent. Mais toujours est-il que, les autorités de la ville de Yaoundé devraient s’imprégner de cette situation afin d’éviter le chaos que peuvent occasionner ces gens au sein de ce quartier.

L’autre danger réside dans le fait qu’ils seraient détenteurs des armes, surtout les pistolets automatiques dont l’opportunité leur a été offerte pendant la guerre dans leur pays. Et une fois au Cameroun, ils peuvent s’en servir pour chercher leur vie. En dehors du quartier Ngousso, d’autres quartiers de Yaoundé connaissent un afflux des ressortissants du pays de François Bozize. On parle de plus de 130 000 réfugies recensés à l’Est et qui franchissent déjà d’autres villes du Cameroun.

Cette situation préoccupante avait déjà été signalée par le gouverneur de la région de l’Est Samuel Ivaha Diboua sur la nécessité du gouvernement camerounais de les ordonner, sensibiliser, et les mettre en garde sur leurs comportements de dérapages. La grande inquiétude de la présence considérable des Centrafricains dans notre pays reste qu’ils sont caractérisés par l’oisiveté, la paresse mais prêts à prendre par force, ce qui ne leur appartient pas, d’où l’insécurité dans nos quartiers dans la nuit. Sans oublier les maladies qu’ils trament mettant en danger nos compatriotes.

Il importe pour le régime de Yaoundé, d’instaurer une synergie avec Bangui pour conduire ces populations vers leur territoire après la guerre civile qui a ravagé le pays. Et les opérations de désarmement des ex-Seleka et les anti-Balaka. Et le gouvernement camerounais se devrait de renforcer militairement la grande frontière d’avec la Centrafrique, pour la paix et la stabilité de nos compatriotes. Il est à signaler que la crise centrafricaine aurait provoqué la mort de plusieurs camerounais en dehors des troupes militaires envoyées en mission sur le cadre de la MISCA.

source : L’épervier

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partenaires au développement : le clin d’œil du (...) => Un forum s’est déroulé hier à Yaoundé pour explorer les axes de coopération (...)
Nomination de responsables au ministère des Finances => Décret N° 2017/11320/PM du 13 novembre 2017. Le Premier ministre, chef du (...)
Nomination de responsables au ministère de l’Eau et de (...) => Décret n°2017/11321/PM du 13 novembre 2017. Le premier ministre, chef du (...)
Commerce intra-africain : Encore trop de barrières => En plus des procédures et frais exigibles déjà élevés, la corruption et le trop (...)
Humanitaire : La vie change avec Synergies africaines => De nombreuses personnes, démunies ou vulnérables, et autres institutions ont (...)
Situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest : Le Sénat (...) => Hier à l’ouverture de la session, Marcel Niat Njifenji a dénoncé les attaques (...)
Investir au Cameroun : le potentiel en vitrine => L’Agence de promotion des investissements (API) remet ça. A partir de ce (...)
An 35 du Renouveau : hymne à la paix et à l’unité => L’anniversaire de l’accession à la magistrature suprême du président Paul Biya (...)
Budget 2018 Vers une augmentation de 140 milliards Fcfa (...) => L’économie numérique, les jeux de hasard et la taxe sur le revenu sont (...)
Hamadou Moustapha : l’Andp soutient discretement le (...) => Après les congrès de 1996 et 2008, le président national de l’Andp entame un (...)
SPIP | Copyright © 2008 - 2017 | Powered by Solutions Triangle | Espace Privé | Retrouvez-nous sur Google+ | Suivre la vie du site RSS 2.0